ENFER LANDAIS (47) 09/04

                                                                                     Diable 008

S'il y a une chose dont je suis sûr moi, c'est que je ne suis pas fait pour aller en enfer, sûr et certain ça, avec la malchance que j'ai, impossible d'y rentrer au panthéon de l'enfer, il ne me veux le diable pas que voulez vous, j'y peux rien. Comdamné au Paradis je suis, faut le faire quand même, moi qui l'adore, le vénère depuis le début, une seule fois je n'ai pas été fidèle à l'enfer, l'an dernier pour cause d'hernie discale alors moi j'aurais bien voulu que quelque fois quand même, il me fasse les yeux doux. Oh oui bien sûr, il y a 2 ans il m'a donné un peu d'espoir en me laissant franchir la ligne d'arrivée le 1er en 2ème catégorie, lui qui s'était réfusé à mois 3 ans avant... pffffff, par reconnaissant pour un sous cet enfer là, que voulez vous, 3 fois seulement arrivé au bout, 3 fois, le reste n'est que crevaisons, bris de chaine, déraillement dans le sprint final alors qu'il me manquait à peine 100 m pour enfin y accèder, en 1ère catégorie svp... alors cette année, en 3ème catégorie, je me suis laissé aller à imaginer que... peut être... sur cet Enfer Landais, le bébé de Jean Paul OUNZARI et sa bande de CASTELJALOUX, magnifique idée qu'il a eu ce gars là, une estime à vie ça je vous dis, alors oui, je me suis allé à rêver un peu.. mais attendez un peu, je vais vous conter ça... ci dessous

 

 

From ENFER LANDAIS 2016

temps gris, pluie pas trop méchante pour le moment, un joli peloton de 60/70 concurrents, des coriaces pour venir souffir ici ces mecs là.... et moi, côté droit de la photo, avant le départ, je parle à mes boyaux, je les aime moi ces boyaux, ils m'ont permis de vaincre ici il y a 2 ans, alors