BAYONNE (64) 08/05

 

 

Ha oui, aujourd'hui à Bayonne, tout le contraire de la veille à Vielle St Girons. Pensez donc, hier on était trempé....par la pluie....et aujourd'hui par la ....sueur. Comme on dit "après la pluie vient le beau temps"....ben franchement, c'était pas trop tôt....et tant pis pour ceux qui supporte pas la chaleur....c'est quand même mieux de courir sous le soleil que sous la pluie. Ok, le circuit proposé d'1 km 400 pouvait peut être donner le tourni....mais je peux vous dire que le Guidon Bayonnais avait mis les petits plats dans les grands, sécurité maximum, des récompenses pour tout le monde... que voulaiez vous de plus....ah si....des courses la selle dans le c.., des relances, du vent (et oui, on était à côté de l'Adour....tiens comme elle passe à Tostat, j'aurais pu y aller en bateau aujourd'hui....mais j'avais prêté le mien, la prochaine fois....je me garerais sous la ligne d'arrivée tiens...! Et la vidéo des 1 et 2....complète avec l'arrivée et tout, et tout.....




et tout d'abord, comme d'habitude, place aux GS, environ 25 sur la ligne de départ y compris Flore LEFEVRE, la seule féminine présente. Pas un gros peloton certes, les autres étaient à la plage avec ce magnifique soleil...mais les meilleurs étaient là....c'était bien l'essentiel!


et c'est parti pour 1h00 et quelques tours....


1er passage groupé sous la conduite du tyrossais Jean Michel DEVAUX (tu as vu JEAN Michel, pas besoin de demander à la régie maintenant hein!) et Yes COSTE


2ème tour, Gérard SALIN prend la relève....mais peloton encore compact


5ème tour, enfin quelque chose de plus sérieux, Jean Michel DEVAUX, encore lui est reparti avec Yves COSTE, encore lui....tiens, ils se quittent plus ces deux ou quoi? Derrière, on se pose des questions....


mais au tour suivant, c'est Michel LARRAMENDY accompagné de Gérard SALIN qu'on retrouve à l'avant...


mais pas pour longtemps, le peloton revient au 7ème tour...


mais pas de temps mort....Françis BERNATETS et Gérard SALIN repartent à l'attaque....


Didier BRULETOUT se propose de relancer à l'arrière....il vaut mieux oui car avec ces 2 là à l'avant.....


10ème tour, Françis s'en va seul...


et au 16ème tour, le gaillard est toujours seul à l'avant, bel exploit


Pendant ce temps, Albert ZARRA essaie de secouer le peloton...


et ça marche, peloton regroupé au 17ème passage....


Dès la jonction, Pascal SOLANS s'extrait du groupe et en un seul tour, il obtient une belle avance....


mais Albert a des ambitions aujourd'hui, ça va pas être facile de tromper la vigilance du peloton...;


et au tour suivant, c'est à nouveau sur le point de se regrouper...


et de suite, Didier FOURCADE place un contre....


pris en chasse immédiatement par Jean Michel DEVAUX, les tyrossais aussi ont des idées derrière la tête....


et au 23ème passage, le peloton est une nouvelle fois compact...


fallait bien s'en douter, ils nous préparaient un coup ces tyrossais, Françis BERNATETS par seul aussitôt....


et il faudra attendre quelques tours avant qu'il ne soit repris....33ème passage, à tours de l'arrivée, un trio s'est dégagé sur une attaque de Thierry RABAL. Michel LARRAMENDY et Gérard SALIN l'ont rejoint....et c'est reparti....


le peloton subi des soubresauts.....mais déjà une belle avance pour le trio....


36ème passage, 6 tours de l'arrivée pour le trio...en passe de réussir l'exploit de ne plus être rejoint.


le peloton est battu, même Françis BERNATETS n'y pourra rien....


42ème tour, arrivée des GS, pas de suspense au sprint, lancé de loin par Gérard SALIN, Michel LARRAMENDY le remontera facilement aux 100 m pour passer la ligne en très beau vainqueur, lui, le Président-organisateur-coureur du Guidon Bayonnais, une victoire qui fera plaisir à tout le monde...


Thierry RABAL, excellent 3ème...ça va finir par payer....


et pour la 4ème place, sprint du peloton en jeu, Jean Michel DEVAUX ne laisse pas de chance à ses adversaires...

Classement féminin :


1ère Flore LEFEVRE (Hendaye)

Classement GS :


1er Michel LARRAMENDY (Guidon Bayonnais)
2ème Gérard SALIN (Urt)
3ème Thierry RABAL (Tarbes Cycliste)
4ème Jean Michel DEVAUX (Tyrosse)
5ème Yves COSTE (Bordères)

*************************************************************************************************************************************************************************************


Les 3ème catégorie au départ....sous le soleil....


c'est parti pour eux aussi pour 1h00 et quelques tours, en fait il y en aura 45 au compteur.


1er passage groupé avec déjà un coureur des Boucles , Michel LATESTAIRE (merci Sabrina à la régie....)


2ème tour et 1ère attaque, celle de Bastien SAMARAN suivi par Vincent DIAZ, inquiet....


mais ça roule trop vite pour sortir, regroupement sous la coupe de Gérard LANCHANTIN


7ème passage, peloton groupé et Bastien en fait déjà beaucoup....


8ème tour, Yves PEBAY attaque....le peloton semble faire....


9ème passage, Yves continue seul....


mais ça roule fort derrière....


tiens, à nouveau Michel LATESTAIRE seul à l'avant, Yves n'a pas pu tenir plus longtemps....et lui non plus....


Didier MAGENDIE, le lourdais du Cyclo Club s'en va seul à son tour....au 15ème passage


temps mort dans le peloton...


ce qui profites bien entendu à Didier qui augmente un peu son avance...


sur un trio dans un 1er temps...


et sur le peloton duquel vient de sortir Bastien....




17ème passage, Didier est toujours seul en tête...


mais le trio a grossi...Bastien est revenu sur les poursuivants....assez facilement apparemment


Christian LARROZE sort à son tour du peloton....


au tour suivant, plus personne en poursuite derrière Didier, le peloton est regroupé....


19ème tour, Gilbert ELIZAGOYEN sort avec Eric BAUDRY dans son sillage...


23ème passage, un groupe est venu prêter main forte aux 2 fuyards...


26ème tour, Gilbert ELIZAGOYEN a de la suite dans les idées, il repart à nouveau.....


et qui c'est qui mène la chasse, Bastien, 16 ans et je peux vous dire que c'est pas un ratas celui là.....beau coureur en devenir....


34ème tour, oui vous avez bien lu, 34ème tour et toujours Gilbert seul à l'avant, réel exploit car derrière le peloton ne musarde à aucun moment...