FRANCE GENDARMERIE

 

Pendant 2 jours, les Hautes Pyrénées ont servies de cadres au Championnat de France de la Gendarmerie 2009, à Argelès Gazost, plus précisément. C'était pour l'occasion le 10ème anniversaire de la compétition qui avait commée en 1999....à Lugagnan, juste à côté et l'année suivant en 2000 à Argelès. En fait, les gendarmes ont l'air de se plaire dans les Pyrénées et tant mieux, elles sont si belles. Enfin, s'ils n'y faisaient que du vélo, quelques fois ça pourrait nous arranger......mais bon, faut faire avec et heureusement qu'ils sont là aussi sinon ce serait le b.....

Cet aprés midi, c'était la course des Elites qui allait décerner le dernier maillot tricolore mis en jeu. Prés de 80 coureurs sélectionnés avaient répondus présents regroupés en région ou Zone de Défense. Chaque équipe portait son maillot distinctif.

Le départ était donné pour l'occasion au centre ville d'Argelés Gazost et l'ambiance commençait à être orageuse pour les participants. La tension se faisait sentir sur les visages, normal aprés tout, c'est quand même un Championnat de France. Le peloton parti, il ne repasseront la ligne que pour franchir ....l'arrivée.

Mais comme ils vont aller plus vite que moi, je les laisse et je prends les devants pour monter la première côte face.....au Hautacam. Bon, rassurez vous, ils tourneront à droite, puis une succession de faux plats casse patte, puis direction la côte de Beaucens et son fameux Donjon des Aigles (à voir absolument quand vous reviendrez....en touristes) puis retour le long du Gave sur une belle route mais à vent (trés) contraire aujourd'hui.

Ca y est, les voilà en haut de la 1ère côte et déjà une tentative d'échappée

mais ça réagit aussitôt dans le peloton

et aussi les premiers lachés, bien encadrés, sûr, ils peuvent pas se perdre.

Juste une petite remarque Messieurs les Gendarmes, il y a un intrus parmis vous. Comptez pas sur moi pour le dénoncer non plus......

1er tour en 1 homme seul ....

mais un groupe sous la conduite de Evan FERRAN PREVO est sorti du peloton. Mais attention, 3 coureurs de la même équipe, celle de la Zone EST avec dans l'orde Nacer BOUHANNI, Giovanni MENEGHELLI et Rémi BEUDET et un 4ème qui pointe à l'horizon, ça mérite de regarder ça rapidement d'un peu plus prés.

D'ailleurs, le peloton prend ça trés au sérieux. A mon avis, il fait bien.

2ème tour et 11 coureurs se présentent devant nous emmené par Bertrand CHEREAU (EST). En 4ème position, Thmas BONNIN (Zone SUD OUEST) bien connu dans la région car licencié à Albi VS, trés bon coureur! D'aprés le commentateur, les favoris sont à l'avant, ça va être dur pour le peloton

Franck ODIENNE (Ile de France) a bien compris le problème et il se lance seul à la poursuite des échappés mais il va falloir être costaud pour rentrer.

le peloton n'est pas trés loin mais il faut réagir vite car devant ça roule fort.

3ème tour, Thomas BONNIN roule devant et je peux vous dire que ça monte vite.

Le peloton est à 30 secondes mais les attaques se succèdent.

Conséquence : ça commence à devenir dur pour certains.

Giovanni MENEGHELLI (EST) et Thomas LEDROFF (Commandement des Ecoles) emmènent le groupe des échappés

Le peloton est pointé à 40 secondes. L'orage fait son apparition mais il ne pleut pas.

Mais au tour suivant, le 5ème, la pluie tombe. Pas des trombes d'eau, non mais suffisament pour rendre la course plus dure encore, ce qui n'empêche pas BOUHANNI et BEUDET de continuer à rouler.

Par contre, à l'arrière, le peloton s'amenuise...

le peloton s'est coupé literralement en deux mais il y a des coureurs intercalés et d'autres encore derrière. La course commence a rendre son verdict pour les moins en forme.

Au 6ème tour, les échappés sont toujours ensemble sous la conduite d'Evan FERRAND PREVO

Le peloton est maintenant à 1'20" mais pour ceux qui croient que le sommet est là....

Et bien non! le chemin de croix n'est pas fini (enfin, pour ceux qui sont sur la route....)

Une spectatrice pas comme les autres, belle bête que voilà! Attention, je parle de l'anesse, pas d'amalgame......

Au 7ème tour, la course change de visage. Thomas LEDROFF attaque....

sous les yeux d'Yvon LEDANOIS, le directeur sportif de la Caisse d'Epargne.  On le connait bien Yvon LEDANOIS dans les Hautes Pyrénées puisqu'il avait gagné 2 étapes du Tour des Hautes Pyrénées FSGT et le Champion National Juniors FSGT en 1987 à ANDREST. Avant de partir en FFC et de faire carrière.....

Un groupe de chasse se forme à l'arrière. On y retrouve Jean Louis ARMAND (ILE DE FRANCE), Sébastien GARCIA (SUD OUEST), Jérome VERDENAL (OUEST), Aurelien MURRUZU (NORD), Vincent FINIX (Commendement des Ecoles).....

La course prend encore une nouvelle tournure quand Thomas BONNIN passe seul au 8ème tour.

15 secondes d'avance sur FERRAND PREVO et LEDROFF qui sont à l'avant du groupe

mais les poursuivants ne sont plus que 3. C'est fini pour eux d'autant que la course au titre est lancée maintenant à l'avant.

Le peloton accuse 2' de retard. Les grimaces sont sur les visages, c'est pas facile du tout.....

9ème passage, Thomas BONNIN, aprés avoir compté 37 secondes d'avance....

n'en possède plus qu'une toute petite dizaine. La course n'est pas finie.

Au 10ème tour, dans la descente de Beaucens, la course se joue. 3 coureurs ont attaqués sur la fin de la montée et ont une petite centaine de mètres d'avance. Pas définitif mais les costauds émergent.

Mais les autres ne vont pas lacher le titre comme ça.

Ce qui n'est malheureusement plus le cas de Thomas BONNIN qui vient de se faire lacher dans la montée. En proie à une défaillance, il ne pourra revenir sur les échappés.