TARNOS (40) 27/07

 

 

Le beau temps au bord de la mer n'avait pas manifestement empécher bon nombre de coureurs de venir à TARNOS (40) ce dimanche. Et si on en a retrouvé quelques uns sur la plage, c'était après la course. Sur un magnifique de 6 kms, en définitive 3 kms mais on faisait un aller - retour sur la même route extra large et d'un bitume superbe, aucuns dangers donc pour les concurrents.

Les bigourdans, des habitués du lieu chaque saison, avaient fait le déplacement en nombre et on pouvoit les voir déambuler en groupe avant la course en guise d'échauffement.

Les frèrots MEHAULT en grande discussion

suivis par le reste de la JAB

José et Charles, pas le même gabarit hein!!!!!

Il y en a encore d'autres du TCC....

Et encore d'autres de Madiran, LACOSTE et BALLESTER en 3, et les Pierrefittois CRAMPE, LARREDE et GALLEGO.

**********************************************

Si tous les coureurs occupaient le circuit en même temps, les 3 pelotons, à savoir les 1 et 2, les 3 et les GS, ont pris les départs séparés (normal) et dans cet ordre. Et par respect des anciens, ils vont avoir droit à ouvrir le compte rendu.

Ah, désolé, il y a des dames parmis eux, ce qui ne gache pas le plaisir, au contraire

Une bonne trentaine de concurrents donc ont pris le départ sous ce beau soleil dans la ferme intention de décrocher le bouquet, un de plus pour certains mais également un premier pour d'autres. Et la bataille fut rude chez nos ainés.

et ce n'est pas les primes qui allaient les freiner.

Les borderais Eric TAMBORINI et Yves  COSTE n'étaient pas venus pour faire du tourisme, il n'ont pas gagnés jusqu'à maintenant et ils sentent la fin de saison approchée et toujours pas de bouquet. Alors, on les a vus souvent aux avants postes du peloton mais sans gros succés.

3 coureurs arrivaient à desserer l'étau du groupe et se propulsaient à l'avant avec une bonne avance.

On pourra pas dire que Yves n'a rien tenté

Mais devant, les 3 s'entendaient trop bien pour qu'un grain de sable (de mer bien entendu.....) ne vienne perturber leur bonne fortune. D'autant plus qu'ils géraient plutôt bien leur avance et le peloton, même secoué par les nombreuses tentatives ne parvenait pas à refaire son retard. C'était donc  une arrivée à trois que nous allions vivre, enfin devrais je dire, car c'est pas souvent qu'il y a des échappées qui arrivent à leurs termes dans ce groupe.

Superbe sprint et heureux vainqueur apparement, comme on le comprend.

Les landais restaient maîtres chez eux dans cette catégorie, BARBE de Labouheyre prenait le meilleur devant ses compagnons d'échappée BOURGUIGNON (Léon) et DOUAT (Dax).

Quelques secondes plus tard, le reste du peloton se départagaient pour la 4ème place et c'est Claude TUQUET du club d'Ogeu, club qui nous recevra le 10 aout prochain,  qui l'emportait aisément devant son coéquipier BARBE LABARTHE.

Eric TAMBORINI et Yves COSTE finissaient dans le peloton.

d'ailleurs dés l'arrivée, Yves s'empressait d'apprendre à tricoter, enfin je crois....

Ca sent l'hiver tout cela, au coin du feu....

************************************************

Le départ des 3èmes catégories était donné à une soixantaine de coureurs

Et Pascal, côté gauche, était bien placé sur la ligne de départ

Et bien placé, il fallait l'être car ils sont partis à fond, faisant même jeu égal pendant 2 tours avec les 1et 2. C'est dire le niveau de cette catégorie. Heureux cyclisme UFOLEP qui a un sacré réservoir dans chaque catégorie susceptible d'alimenter les catégories supérieures.

Et déjà, au 1er tour, "riton" LACOSTE à l'attaque

Ca ne m'étonne pas venant de sa part, d'ailleurs il la laisse pas sa part pour attaquer. Dés qu'il le peut, on peut compter sur lui.

Et de son côté, Charles voulait faire plaisir à Madame qui l'encourageait sur le bord..

Comme on peut le voir, les bigourdans n'étaient pas venus bronzer, non, non, ils faisaient bel et bien la course en tête.

                                       Heu, pas tous quand même.....

Et oui, ils peuvent pas non plus être tous devant en même temps. Mais c'est vrai que le rythme élevé faisait réfléchir d'abord au lieu de se lancer à corps perdu dans la bataille. Chaque effort se paie cash et tout le monde le sait.

Mais là aussi, les primes étaient aprement disputées

Mais aussitôt après, c'était reparti pour de nouvelles attaques et encore des bigourdans à l'origine ou s'immiscant à l'intérieur

à l'image de Vincent BALLESTER

Les tours passaient mais le peloton ne se modifiait pas pour autant. Encore une fois, la vitesse élevée ne rendait pas la tache facile aux attaquants.

Par contre, les borderais en fond de peloton échaffaudaient une tactique

Ils pensaient bien que la course allait se terminer au sprint  et ils ont joués leur va tout sur ce final.

Charles aussi avait une idée derrière la tête, il va vite au sprint, alors.....

Et ils avaient raison, la course ne pouvait se décanter et si les GS avaient pu nous livrer une arrivée en échappée, il n'y aurait pas de surprise pour celle là. Le problème, c'est qu'au mois de Juillet et au mois d'Aout,  le peloton UFOLEP du Sud Ouest se garni allègrement de vacanciers qui veulent bien décrocher une victoire "en terre étrangère" avant de regagner fièrement leur "patrie".

Et au grand dam des plus rapides du peloton de cette catégorie, un vacancier allait venir cueillir les fleurs au nez et à la barbe de tous nos régionaux.

Mais l'écart était mince sur la ligne quand même.... 

Bon, il ne suffit pas non plus de mettre 10 m à tout le monde pour gagner, un boyau suffit.... quand il y a la photo finish. Le nordiste MUSIALIK prenait le meilleur à l'emballage final sur BOUSSARD (Bayonne), BETELU (Ogeu) à l'extrême droite, DAVID (Salies) et Pierre ALEGRE (JAB) cachés sur la photo à moins que ce ne soit Jean Michel DUBOS qui aurait fini dans le top 5. De toute façon, c'était un borderais et c'était bien là le principal.

******************************************************

33 premières catégories et 30 coureurs de 2ème catégories s'étaient alignés sous les ordre du talentueux speacker Alain GOROSTEGUY, lui aussi coureur de 2ème catégorie quand il n'est pas "réquisitionné" au micro. Mais comme il peut pas être au four et au moulin à la fois.....heureusement pour nous d'ailleurs car il va trés vite au sprint .

Notre ami des Enclaves Jacques FALLIERO a bien l'intention de tenir tête au peloton

Mais attention, Jacques, il y a un sacré concurrent au départ. Le Champion National en titre qui vient étrenner son beau maillot tricolore à Tarnos. Il aurait pu aller à la plage avec le temps qu'il faisait.....

Cédric MERIENNE fait des confidences à Alain

On a tout entendu, nous les coureurs et on a bien compris qu'il allait couper un peu....après la course. Bon ça ne nous arrange pas plus que ça son discours mais il faut faire avec et je tiens perso à le féliciter pour son beau maillot. S'il y en a un qui le mérite, je crois bien que c'est lui. Quelle saison il fait. Chapeau Cédric.

D'ailleurs, le départ n'est pas donné qu'il lève déjà les bras.

Oh, Cédric, à ce moment là de la course t'as pas encore gagné, la photo finish m'a désigné vainqueur d'un boyau.Non mais....

Trêve de plaisanterie, la course part vite.

Jean Jacques MEHAULT nous fait le départ.

Ces deux là passent en tête au premier des 14 tours de 6 kms. Bon, je ne les envie pas car ça va vite et je leur souhaite bon courage.

Jean Jacques à l'avant et Laurent à l'arrière, c'est sa place préférée en début de course. Il scrute et il agit après.

Mais comme ça va vite, la place de derrière n'est pas non plus à privilégier de trop car  les à coups sont terribles et on y souffre beaucoup.

Laurent cherche l'air et ça à l'air de faire plaisir à Jacques qui sourit.

Inutile de vous dire que Jean Jacques à l'avant et son compagnon de fugue se sont vite fait revoir et que pendant le premier tiers de la course, le compteur du vélo ne descendait que trés rarement au dessous des 40 km/h. Ce qui avait pour effet de limiter les longues échappées, ce qui n'étaient pas pour me déplaire, ni à certains autres non plus.....

Ca y est, le TCC a encerclé le Champion National.

Laurent à gauche, moi et Joel derrière et à sa droite, dans un joli maillot du club "vintage" comme on dit, José dans son maillot ...blanc d'un autre âge. Manque de moyens certainement au club....José dont c'était le grand retour à la compétition depuis le début de saison où il avait du subir une légère intervention chirurgicale mal placée pour un cycliste. J'en sais quelque chose puisque l'an passé c'était à moi que cela était arrivé.

Et voilà, pendant qu'on encercle l'ennemi, Michel CRAMPE en profite pour attaquer.

Bon, rien d'étonnant non plus, il attaque tout le temps et ça marche puisque la semaine dernière il a glané son 1er bouquet de la saison à Tyrosse. Et le bougre, il a pas l'intention d'en rester là.

Ah, ça y est, vous aussi vous voyez des coureurs dans tous les sens. Allez vous ravitailler, vous nous faites une hypoglycémie pareil.

Allez, je vous rassures, ceux sont les GS qui nous croisent et qui vont bientôt prendre un tour. Et comme ils nous servent de point de mire, ça va encore plus vite. Mais certains n'en ont que faire.

Dylan VALADE dans ses oeuvres. Du style non?

Lui non plus n'ira pas bien loin même s'il avait fait un sacré trou. un demi tour plus tard, le peloton l'avait ramené à la raison. Ah ces jeunes aucuns respects pour les vieux.

Tiens d'ailleurs voila le Grand et le Petit de Pierrefitte. Je vous rassures de suite, le Grand n'est pas le Père du Petit, rien à voir, le grand c'est le "vieux" Michel CRAMPE et le Petit c'est le roule toujours Frédéric LARREDE. Pas grand celui là mais quelle énergie. D'où va t'il chercher tout ça.

Au fait Michel, ta combi elle a ton âge????????

Et pendant que devant ça attaquait encore et encore, moi je me protège.

Normal, depuis dimanche, quand je prend le dossard, je vais dans la file des dossards rouges, ceux réservés aux 1ères catégories. Et là c'est une autre histoire, pas question pour moi de faire le "mariol" avec ces "loustics". Il y en a quelques uns qui ont une sacrée pointure....

Pendant que je vous raconte tout, la bonne échappée part....

Il restait 2 tours pour les 2èmes et 4 pour les 1ères. Pour les 2èmes catégories, ça commen