MURET (31) 04 Mai 2008

            

      

 

Le temps était encore au beau fixe pour cette épreuve courue dans la Zone d'Activité Geoffroy, à la sortie de Muret, en direction de Toulouse. Lieu bénéfique pour le cyclisme car l'enceinte routière , longue d'1.7 km, est facile à sécuriser. Un aperçu du futur cyclisme ou le cyclisme du futur? Cela dit, le parcours n'est pas plat du tout et un joli faux plat précéde la ligne droite d'arrivée qui, elle, est bien exposée au vent. Et du vent, il y en avait. On est pas dans la région toulousaine pour rien. Et les courses, faut aller se les y gagner.

Si dans le premier peloton des GS aucun représentant des Hautes Pyrénées n'était à signaler, dans le 2ème, celui des 3ème catégorie, on y retrouvait Pascal SOLANS (TCC), toujours partant pour ce genre d'épreuve. Et il s'est bien comporté Pascal, et meme trés bien. Dire que l'an passé, il avait du mal à suivre ou à finir ses courses, cette saison ne ressemble en rien à la précédente. Les progrés sont là et bien là. Il faut souligner sa persévérance dans l'entrainement et cela paie aujourd'hui. Je crois qu'il s'amuse aujourd'hui dans le peloton des 3ème, alors meme qu'à l'inter saison, il hésitait à redescendre en GS. Bien lui en a pris, il a vraiment sa place en 3ème, meme s'il ne rentre pas dans les 10 premiers de la course, la faute à une échappée, une place dans les premiers, sinon la victoire elle meme, lui tend les bras d'ici la fin de saison. Tu peux y croire Pascal.

Dans la dernière course, les 1ère et 2ème catégories, Jean Jacques MEHAULT (JAB), Joel DOMENE et moi meme (TCC) avions la responsabilité de défendre les couleurs bigourdanes.

Une cinquantaines de concurrents dont certains venus du fin fond de l'Aude, en fait des habitués de cette course, je les y vois chaque année, prenaient le départ et ça n'a pas longtemps plaisanté. Des le 1er tour, le paquet était en file indienne et je n'ai pas eu l'impression que ça se soit relevé un seul instant. Les tentatives d'échappées se succédaient mais sans succés, la faute à la moyenne élevée. Mais au bout du 6ème  tour, sur les 35 que nous devions accomplir, 8 coureurs arrivaient à prendre une centaine de mètres, et çà commencait à sentir la bonne. A l'entrée de la longue ligne droite, je me décidais à mettre le 12 et à essayer de rentrer seul, néanmoins,je ne pouvais empécher un coureur de prendre ma roue. Heureusement, je dirais, car en fait je n'étais pas capable de faire la jonction seul et j'étais bien content qu'il me prenne un super relais, que j'ai d'aileurs eu du mal à lui reprendre. Et dans ces moments là, entre les échappés et le peloton, on essaie de voir si ça ne rentre pas de derrière mais en fait on prie un peu que ça se relève par devant. Sauf que quand je me retourne, j'aperçoie une fusée qui revient sur nous à vitesse Grand V, le féminin s'impose doublement car c'est une fille. Et oui, vous avez bien lu, c'est bien une fille qui nous reprend et j'ai meme eu un peu peur qu'elle ne nous dépose en meme temps. Mais pas n'importe quelle fille quand meme. 3 fois Championne du Monde de Poursuite, Vice Championne Olympique, je peux vous assurer qu'elle a encore de beaux reste Marion CLIGNET. Pour ceux qui seraient tentés de dire que ça ne roule pas, ou que je suis atteint par la limite d'age, je les invite à venir voir çà ou carrément à venir prendre un dossard. On en reparleras après.

C'est meme elle qui nous permet de faire la jonction avec les échappés, moi quelques mètres derrière, vu que j'avais pris un peu le vent quand meme. Et à partir de ce moment là, la galère allait commencer pour moi. Je regardais le compte tour à chaque passage, et il avançait pas bien vite cet engin. 10 tours durant, oui oui, çà a duré au moins 10 tours, avant que je n'arrive à récupérer un peu et reprendre du poil de la béte comme on dit. Qu'est ce quec'est long 10 tours quand on est à la "ramasse", meme si je continuais à prendre mes relais comme les autres. 10 tours pendant lesquels j'ai pensé arreter autant de fois, mais on n'abandonne pas quand on est échappé. Alors il ne me restait plus qu'à serrer les dents, d'autant plus que derrière Joel et Jean Jacques faisaient un peu le boulot, je les en remercie beaucoup d'ailleurs. C'est aussi çà l'esprit UFOLEP, on se serre les coudes quand on se retrouve dans une course éloignée et on ne pense surtout pas à se tirer dans les pattes entre nous.

A 15 tours de l'arrivée, sur une prime, Marion nous a fait le sprint et oui, elle sait faire çà aussi mais en plus, elle ne s'est pas relevée. Accompagnée d'un autre concurrent, elle (ils) nous a (ont) mis une centaine de mètres dans la vue en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Et je peux vous dire qu'on n'étaient pas de trop derrière pour chasser et revenir à seulement 8 tours de l'arrivée sur les 2 fuyards. Le peloton non plus ne nous laissait pas toute la liberté car il revenait à moins de 20 secondes. Pas possible de se faire revoir si prés du but alors nous sommes repartis de plus belles et je pensais sincèrement que nous allions arriver au sprint mais à 4 tours de l'arrivée pour les 2, 6 tours pour les 1ères, justement 2 premières catégories nous "flinguaient" pour se stabiliser à 100 m devant l'échappée. Un tour plus loin, ce que je craignais arriva. Marion Clignet nous déposait une nouvelle fois pour intégrer les 2 premiers et nous devions nous résoudre à nous disputer la 2ème place.

J'enlevais le sprint pour la 2ème place, bien content d'ailleurs, et surtout sans honte d'avoir fini derrière Marion. Elle a largement le niveau des 1ères, à mon avis qu'elle va rejoindre d'ici peu. Si quelqu'un méritait bien le bouquet ce jour là, c'était bien elle. CHAPEAU Marion.

Jean Jacques finissait dans un premier groupe dont il enlevait le sprint et Joel terminant 3ème du peloton.

J'ai meme eu droit au bouquet, en temps que 1er homme peut etre.....

On dit souvent, dis moi qui a finit 2ème et je te dirais....., et bien une fois n'est pas coutume, moi je dirais, demandez moi qui m'a battu et je vous dirai.......

PS à tous les organisateurs : la coutume veut que ce soit la Miss locale qui remette le bouquet au vainqueur, à mon avis, vous pourriez prévoir le Mister local à l'avenir, car cela risque de se renouveler......

Pascal SOLANS, en trés net progrés cette saison

Mon attaque pour revenir devant immortalisée à jamais....

heureusement quand meme que Pascal FANTUZ m'a rejoint, autrement...

te retournes pas Pascal, Marion est rentrée

c'est quand meme mieux quand on est plusieurs....

enfin, pas pour longtemps, Marion a "oublié" de se relever sur la prime

le sprint pour la seconde place

ça y est, on peut enfin rigoler, c'est pas trop tot

Jean Jacques et Joel, à l'américaine, comme sur la piste

là, apparement, c'est plus sérieux

 

Commentaires (2)

1. Juge 25/05/2008

Bravo et merci pour le reportage ..et pour les belles photos.
le club de Balma

2. marion 06/05/2008

Merci pour ce jolie compte rendu...et mes beaux restes!!
On se revoie sur les courses fin mai, je pars 10 jours au taiwan et xiamen en chine pour un cyclo en solidarité avec l'épilepsie...mais sans velo...la reprise risque d'etre dur!
ciao premier homme!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau