LEON (40) Samedi 28 Juin 2008

 

Aujourd'hui, à Léon (40), sur les bords du magnifique lac, on se serait plus laissés tenter par une petite tête dans l'eau plutôt que de faire la course cycliste. Bon, nous n'y étions pas aller pour ça non plus alors c'est sur le vélo que nous avons passer l'aprés midi. Et nous étions nombreux a avoir fait le déplacement. Le circuit est magnifique mais il y avait du vent de face dans la partie nous ramenant à l'arrivée.

Les GS, comme d'habitude en UFOLEP, ont ouverts les hostilités. Une bonne trentaine de coureurs se présentaient sur la ligne de départ.

Ca y est, c'est parti et Yves COSTE, notre seul représentant des Hautes Pyrénées aujourd'hui dans cette catégorie avait de grosses ambitions.

 

Sur la ligne de départ, le speaker avait annoncé la première prime au retour. Et des primes, à Léon, il y en eu pour tout le monde, et je ne vous parle même pas du challenge avec......un jambon au premier. Dès fois, cela vaut le coup de se lever le c.. de dessus la selle.

Bon, je vous l'avais dit, il avait l'intention de faire la course Yves. Il a commencé d'entrée par faire la première prime, c'est toujours ça de pris et ça marque aussi les adversaires. Au moins, ils savaient à quoi s'en tenir.

Pendant toute la course, ça n'a jamais arrété d'attaquer. Les échappées ne faisaient pas plus de 2 tours devant, et oui, la faute au vent. Mais le peloton n'était jamais groupé en fait, il y avait toujours quelqu'un devant.

Et ce n'est pas le fait non plus de passer juste au bord du lac, sans y faire trempette rassurez vous, qui allait changer la course. Au moins, en passant à cet endroit, nous étions sur d'avoir des spectateurs. Pardis, ils étaient nombreux sur la plage. Tant mieux pour eux. Tant pis pour nous.

Au dernier passage sur la ligne, il y avait bien une échappée de 2 coureurs, suivie à une centaine de mètres de 3 autres coureurs, le peloton arrivant à 200 bons mètres.  La course semblait basculer dans une arrivée en petit comité mais pas du tout. Les papys ne lachent rien et ils veulent tous gagner. C'est bien à une arrivée massive que nous avons assistés.

Pas de problème pour la 1ère place, pas plus pour la seconde, tiens au fait il n'a pas du voir le coureur devant car il lève les bras le 2ème. Ah non! j'avais oublié la mode lancée par Yves ces derniers temps, tout le monde lève les bras. Comme ça pas de jaloux. Yves ne prendra que la 6ème place, enfermé qu'il a été au sprint. Dans un sprint massif, tout le monde veut garder sa place et comme personne n'emmène le sprint, on a vite fait de se faire enfermer. Bon, tu es en excellente forme Yves, alors ça ne va pas tarder ces fleurs crois moi.

*******************************************************************

Par contre, en 3ème catégorie, on se serait cru revenir aux courses de mars ou d'avril avec les pelotons de 70 ou 80 coureurs. Sans conteste le plus gros peloton de la journée.

Fin juin, ce paquet a de la gueule. On en aimerais tous les dimanches des pelotons aussi fournis.

Jérémy ALEGRE et Jean Michel DUBOS, les 2 borderais, étaient plutôt concentrés au départ. Normal avec tous ces coureurs, il vaut mieux ne pas réver et regarder devant.

Le long du lac, Jean Michel n'accorde même pas un regard au paysage.

Jérémy non plus d'ailleurs n'a pas le temps de voir tout ce joli monde sur la plage à côté.C'est vrai qu'à cet endroit, la route est belle mais étroite et un manque d'attention, on aurait vite fait de s'empaler sur un rondin.

Les 3 aussi ont eu leurs lots d'échappées, de contres et de regroupements. Comme en GS, je ne crois pas avoir vu une seule fois le paquet ensemble dans cette course. Mais les échappées ne duraient pas longtemps. Quand il y a un gros peloton au départ, ça va vite en général et cette course n'y a pas coupé.

Mon ami Alain aussi a mis la main à la pâte. Il n'a pas laissé sa place pour rouler devant.

Mais ça n'a pas empéché d'avoir une arrivée au sprint. Et sprint il y a eu. C'est impressionnant de les voir tous déboucher de la dernière courbe lancés à fond.

On se croirait dans quelques jours sur les routes du Tour. Bonne chance aux commissaires. Il faut pas faire d'erreur là. Surtout qu'ils étaient nombreux dans un mouchoir. Alors le bouquet aux Boucles ou à Ogeu? Et bien il est parti....à OGEU. Mais il s'en est fallu l'espace d'une ....bulle. Jérémy et Jean Michel n'avaient pas pris trop de risques dans l'emballage final et terminaient dans le peloton.

*********************************************************************

Il  restait aux 1ères et aux 2èmes catégories à cloturer comme il se doit cette belle aprés midi de vélo qui a ravie les organisateurs. On le serait à moins d'ailleurs.

La quarantaine de coureurs présents les voulaient ces 2 bouquets en 1 et en 2. Dés le départ, ça flinguait de tout côté.

Comme Yves me l'avait montré en début de sa course, je faisait donc comme lui, j'enlevais la première prime au 1er tour. Ca aussi c'était fait, on n'en parle plus. Mais il était clair que ce peloton n'avait aucune envie de terminer au sprint comme l'avaient fait les 2 autres catégories.

Et moi aussi j'avais envie de faire la course, alors je m'immiscais dans une échappée qui avait fière allure. Bon, c'était pas la bonne mais elle avait eu le mérite d'animer la course.

Joel aussi avait de bonnes intentions. Le voilà en 2ème position dans une belle attitude. Quand il en aura fini avec ces petits tracas physiques, il devrait lui aussi rejouer les premiers roles.

Tiens la voilà la bonne échappée. Oui bien sur sans Joel et moi. On peut pas être partout non plus et puis c'était des costauds devant. Et le rusé Jean Claude, en dernière position sur la photo, a flairé le bon coup. C'était le seul 2ème catégorie. Mais comme je le connais, il n'a pas laissé sa part de relais. Il a gagné une belle course aujourd'hui. Chapeau  à toi, il fallait déjà y être dans l'échappée.

C'est pas pour ça que la course ne se faisait plus derrière car l'avance n'a jamais dépassée les 35 secondes. Il ne restait plus que 25 secondes à 3 tours de l'arrivée alors je partais en contre dans un groupe mais peine perdue. Le paquet allait nous revoir une fois de plus. Ensuite, dans le dernier tour, c'est les démarrages les uns après les autres. Un coureur part, puis un autre, encore un autre et personne ne réagit. Tout le monde attend. Je ne suis plus en course que pour la 5ème place . En fait le sprint du paquet.

Et comme je n'arriverais pas à remonter le coureur précédent dans le sprint, je terminerais 6ème en 2ème catégorie.

En 1ère, c'est le tarnosien OTHEGUY qui l'emportait aprés s'être débarrasé de ces 3 derniers compagnons dans le dernier tour.

Tout ce petit monde se retrouvait pour la remise des récompenses où les organisateurs avaient mis les petits plats dans les grands. 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau