IZAOURT (31) 01/06

 

Pour écouter la musique, merci de cliquer sur le lecteur ci-dessus

Alors, IZAOURT, c'est dans les Hautes Pyrénées ou dans la Haute Garonne? Quand je vous aurais dit que c'est le club de Montréjeau (31) qui organise la course dans ce village où coule juste à coté la Garonne et que dans certains calendriers cycliste, le département de la course est le 31? Alors IZAOURT est dans les .....Hautes Pyrénées bien sur.

Le circuit est long de 7 kms à peu prés mais de suite après le départ, il y a une cote, pas trés pentue puisqu'elle se passe normalement sur le grand plateau, mais d'abord elle est longue et en plus, il n'y a pas de descente derrière mais une serie de faux plats montants. Au bout de 3 bons kms, enfin la descente pour revenir sur la grande route et pleins pot retour vers Izaourt.

C'est un joli petit village IZAOURT, niché au pied des pyrénées mais quand il fait beau seulement. Car aujourd'hui, on aurait cru être à Cherbourg avec tous ces parapluies.

 

Bon, c'est vrai que les GS ont eu la chance de faire la course sous le soleil mais les gros nuages noirs étaient bien là, accrochés à ces montagnes. Nous n'étions pas préssés de les voir de prés mais nous n'avons pas eu cette chance. Dès que les départ des 1 et 2 et 2' après, celui des 3ème, ont été donnés, et bien ils ont commencés à pleurer. Oh, pas à grosses larmes au début mais après.....

Je vais revenir plutôt à la course, en commençant par celles des 3ème catégorie. Et ils étaient assez nombreux dans ce peloton à le vouloir le bouquet et dans le lot, Michel LUCAS et Jean TORTIGUE de Madiran, Arnault BACHALA et Sergio VILLEGAS (JAB) notre nouveau Champion des Hautes Pyrénées 19/29 ans, Antoine PERRAULT et Charles BOURDALLE (TCC).

Si Arnault BACHALA était faché d'avoir bien vite, trop vite à son gout, perdu les pédales, si, si, il perd les pédales Arnault, la preuve

les autres, par contre, ont pesés sur la course. Michel LUCAS, 2ème la semaine dernière à BONNUT lors du Championnat Départemental des + de 50 ans, échappé seul  pendant 2 tours

rejoint  plus tard par un groupe sorti du peloton sous l'impulsion de Sergio VILLEGAS, aussi à l'aise sous la pluie qu'un poisson dans l'eau. Cette échappée, composée de "guerriers" allait être la bonne. Et même si derrière, personne ne baissaient les bras, ceux de devants s'entendaient trop bien pour éviter le retour de quiconque.

Les 2 derniers tours n'allaient rien y changer. Le groupe allait bien se  disputer la "gagne" entre eux. Alors qui le plus rapide, qui le plus malin? Et bien, nos bigourdans ont faits honneur à leur tout nouveau "standing".

Le sprint s'est joué entre Sergio et Michel. Et il s'en est fallu de peu que ce dernier ne vienne coiffer le Champion des Hautes Pyrénées sur la ligne mais Michel a dû, à nouveau, se contenter d'une 2ème place comme dimanche dernier, mais je pense qu'il va trés vite effacer cette déception, car il a largement les moyens d'aller "glaner" un beau bouquet d'ici peu. Quand à Sergio, il remportait une belle victoire en étrennant son beau maillot de Champion Départemental. En plus, il a bien été arrosé ce maillot non?

Les 1ères et 2èmes catégories ont eu droit aussi à l' "humidité" ambiante de l'après-midi.

 L'an passé, nous avions eu droit à une première montée neutralisée, perso ça m'arrangeait bien, mais pas cette année. Les organisateurs avaient sans doute hate d'en finir au plus vite. Et ils ont bien été entendus car d'entrée Arnaud DAULT du club organisateur a étiré "gentiment" le peloton mais cela ne devait pas convenir à Gilles MORERE, natif du coin. Lui, par contre, il n'a pas été gentil du tout avec les vieux car je me demande s'il pensait pas que l'arrivée était jugée au sommet du premier tour mais il a fait comme si... Et en plus ça lui faisait plaisir de se retourner pour voir comment ça s'éffilochait derrière. Sadique vas!!!

Et, en plus, en haut, ça s'est mis à flinguer de tout coté alors vous aurez compris que nous n'avions pas intéret à lacher la roue de devant. Retour bien vite sur la ligne d'arrivée, pardi, ça descend tout le reste du circuit et à nouveau la bosse. L'an dernier TORRES  avait pris le commandement dès le bas de la bosse et nous ne l'avions plus revu. Et bien cette année, pareil, il s'est remis devant et puis...au revoir. Il est parti seul. Vous en connaissez beaucoup vous des courses où, au bout d'un quart d'heure, la course est baclée. Et bien moi oui. A Izaourt.

Il part seul, c'est un fait. Mais dans sa montée infernale, il étire le peloton au point de le faire casser en plusieurs morceaux et après, chacun à sa place, ces petits groupes rallient l'arrivée dans cet ordre. Le premier groupe derrière "l'extra-terreste" était composé d'une dizaine de coureurs, en gros moitié Madiran,(Eric DUBOS, Benoit BOCK, Francis RAMOS, Philippe RAFFIN) moitié Montréjeau (Gilles DUPOUY, Arnauld DAULT, Patrick MARROT, le "vrai" local, lui, car habitant au village même).

Moi, j'avais réussi à prendre un groupe de 6 gars, où figurait Gilles MORERE mais où n'avait pas réussi à s'accrocher Michel CRAMPE, un peu juste comme moi dans la bosse. Et oui, Michel, on vieillit.... Il y avait aussi Thierry MARIN avec Michel.

Derrière les autres, en petits chapelets....  Les 2 premiers groupes étaient séparés d'un peu plus de 200 m et la jonction semblait réalisable mais les costauds étaient bien devant. Peine perdue pour nous.

Mais ce que nous n'avions pas prévu, c'était que TORRES, alors nanti d'une avance de prés de 40 secondes, pour une raison qui m'est inconnue, allait se faire rattraper par le 1er paquet et se faire lacher (incident mécanique, pas trop à l'aise sous la pluie?????). Dès lors, commençait une autre course. Pendant que certain faisait la sieste à l'instar d'Arnaud DAULT (t'as pas assez dormi cette nuit Arnaud ou quoi?????)

3 lascards en profitaient pour se faire la belle. Et quand je dis 3 lascards, des lascards plutôt costauds oui. Jugez un peu. Eric DUBOS, vainqueur de la première épreuve FSGT cette saison devant tous les cadors, Benoit BOCK, notre nouveau Champion des Hautes Pyrénées des 30/39 ans et bien sûr, Patrick MARROT, trés concentré sur sa course (heu... c'est plus facile quand on est fort quand même) vainqueur de 2 courses en 1ère UFOLEP depuis le début de saison. Et en plus, l'entente semblait bonne  entre eux, alors....

Je te vois lever le doigt Eric, tu veux rajouter quelque chose? Non mais, je les connais les costauds moi, tu ne me la feras pas.

Toujours est il que devant, les 3 augmentaient leur avance régulièrement et derrière, le paquet était "muselé" par les coéquipiers des échappés. L'affaire était dans le sac. Derrière, où chacun aurait aimé être plus à l'abri que sur un vélo...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous voulez pas me croire mais quand je vous le dis qu'il a plu à Izaourt cet après midi.

Bon, il restait plus qu'à attendre l'arrivée des 2ème catégorie au 9 ème tour. Le speacker avait demandé qui pouvait l'emporter et si dans le staff organisateur (sur le podium) les faveurs allaient à Arnaud DAULT, il y en avait des contradictoires venant du public sous les parapluies. J'ai cru reconnaitre le "fan club" de Madiran. De ce coté là, c'était plutôt Philippe RAFFIN le favori. Alors,  qui allait avoir raison?

Et bien ce fut ......le madirannais Philippe RAFFIN le plus rapide. Belle victoire pour toi aussi car il fallait être costaud pour le prendre ce groupe au tout début.

Eh, Francis, toi et ton joli maillot de Champion des Hautes Pyrénées 40/49 ans, tu as encore un tour à faire.....

Enfin, cette victoire aura eu le mérite de faire plaisir au "clan" féminin madirannais  qui a le sourire

Le vainqueur 2ème catégorie connu, il ne restait plus que celui des 1ère avant d'aller se mettre à l'abri. Les 3 de devants ne pouvant se départager dans l'ultime montée, là aussi, il fallait se résoudre à voir un sprint pour la victoire. Je savais Eric trés rapide et je voyais mal comment il pouvait être battu et en plus je crois qu'il avait une motivation particulière pour aller chercher ce bouquet de fleurs. Même si Patrick le voulait aussi pour d'autres raisons, Eric a eu le dernier mot mais cela s'est joué dans un mouchoir de poche car Benoit est trés rapide aussi. Lui, il finira 3ème.

Bon, en conclusion, je l'avais bien dit que ces maillots de Champion des Hautes Pyrénées seraient bien porter. Quoi il en manque un, le mien? OK, aujourd'hui, je n'avais pas de photographe pour les photos que vous voyez alors j'ai dû faire un choix. Non, plus sérieusement, tant que les larmes des nuages étaient légères, je m'en accommodait, mais quand elles furent "beaucoup" plus nombreuses, j'ai préféré laisser les "jeunes" faire la course sans moi. Il y en a d'autres courses non???????

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. marrot patrick 06/06/2008

alain,
felicitations pour ton reportage sur la course.en plus de tes talents de cycliste tu fais un superbe journaliste
amicalement
patrick

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau