GONTAUD (47) 13/07

Heureusement qu'avant de partir dans le Lot et Garonne, j'avais regardé la météo nationale car la locale ne me disait rien qui vaille. Gros nuage noir, vent, bon allez c'est parti quand même. Et la pluie m'a accompagné durant mon trajet en voiture, presque jusqu'à Casteljaloux. Le ciel s'éclaircissait  un peu et j'espèrais bien que le mauvais temps allait nous laisser en paix pour la course. Pas une goutte de pluie, presque pas un nuage mais du vent.

Gontaud est un trés joli village lot-et-garronais et le circuit de 2.7 km proposé est de la même trempe. Par contre, je dirais semi-nocturne plutôt que nocturne car nous avons couru en plein jour, normal en Juillet avec un départ à 19H45 et tant mieux parce que plus de la moitié n'est pourvu d'éclairage. Mais pas nécessaire à cette heure de départ.

Une bonne quarantaine de concurrents 1 et 2 au départ

 

                                                        et c'est parti.

 

Je vous précise de suite que j'étais le seul bigourdan au départ. Normal, les autres avaient courus certainement la veille à ST MARTIN DE HINX, moi je n'avais pu y participer.

Comme je ne cours pas souvent dans le Comité du Lot et Garonne, je ne connais pas les coureurs et je me fie donc à mes jambes pour faire la course.

Et la course, il faut la faire d'entrée.

Premier tour, première échappée et des plus sérieuse avec pas mal de 1ères catégories.

Action, réaction. Je me glisse aussitôt dans un contre.

Normal, il ne faut pas se manquer la bonne échappée. Surtout que depuis le début de saison, la bonne part d'entrée où dés les premiers kilomètres. La vigilance est de rigueur. Ce sera pas celle là en tout cas car nous serons revus dans le 2ème tour.

Une de reprise, une autre se forme.

Un peu plus sérieuse encore que la première car pas mal de 1ères catégories y ont pris places. Il faut donc surveiller ça de plus prés mais le peloton ne laisse pas faire.

Pour l'instant, il y en a plus qui se cachent plutôt que....

Bon, celle là non plus n'ira pas au bout. Mais la vitesse où ça roule a vite raison de la bonne volonté des audacieux. Mais c'est vrai que le circuit est venté et le faux plat avant l'arrivée fait mal.

La preuve, la ligne d'arrivée est tracée juste aprés le faux plat et c'est trés étiré à chaque tour.

La faute aux nombreuses primes disputées aussi car il y en a eu pas mal. Et tout le monde veut en faire, des primes.

Moi aussi je fais comme les autres, je m'accroche....

Mais pas le temps d'admirer le paysage. Juste aprés cette mini descente, l'arrivée franchie, ça remonte, légèrement mais ça remonte et c'est propice aux attaques. Ce que ne manque pas de faire un 1ère caté qui prend vite une centaine de mètres d'avance. Personne ne réagit à l'arrière et je me décide à y aller. Je m'extirpe du peloton avec un autre concurrent dans ma roue qui ne souhaite pas trop s'investir dans la poursuite et je comble l'écart sauf les 20 derniers mètres où je demande sa collaboration. Nous avons une centaine de mètres d'avance et nous voyons rappliquer un premier coureur, un 2ème, un 3ème et bientot un 4ème.

L'entente semble bonne entre nous et l'écart grandit à 200 m. Mais 2, 3 tours plus tard, l'écart est toujours le même. Je m'aperçois alors qu'il y a plus de rouge que de noir à l'avant. En clair, il y a plus de 2ème catégorie (dossard rouge) que de 1ère (dossard noir). L'échappée semble donc vouée à l'échec.

Elle a pourtant fière allure cette échappée.

Un coureur 1ère caté fait la jonction seul, c'est un costaud car on n'a pas levé le pied, puis un second et encore un 3ème. Bon, ça sent le "roussi" pour l'échappée mais leur apport peut être une bonne chose pour nous. Sauf que bien vite la moitié des fuyards ne prennent plus de relais. L'entente n'y est plus et le peloton se regroupe une nouvelle fois.  Pas pour longtemps d'ailleurs car un 2ème caté s'en va seul. Il était déjà devant avec nous, il doit être costaud. Il n'aura pas de peine à changer de couleur de dossard. Il a le niveau des 1, sûr. 3 autres coureurs l'imitent et le rejoignent. 4 à l'avant, je viens de faire un sacré effort et je laisse faire. 1 coureur sort à leur poursuite, un 2ème et encore un 3ème. Ils se regroupent tous à l'avant, environ 200 m. 5 1ères à l'avant mais 2 2ème caté aussi, derrière ça roule alors j'ai bon espoir que ça revienne.

Ca roule mais un peu en ordre dispersé.

D'autant plus que 2 coureurs font encore la jonction, et 2 premières s'il vous plait. Je comprends bien vite que la course est jouée. Nous sommes à moitié course.

9 coureurs à l'avant, c'est la bonne, mais sans moi.

C'est dommage mais je n'avais pas les jambes pour faire autant d'effort en suivant. Encore une nouvelle fois, 2 coureurs de 2ème catégorie ont pris la bonne au milieu des premières. Tant mieux pour eux et tant pis pour moi. L'arrivée se fera une nouvelle fois sans moi mais je n'ai pas l'intention de laisser la 3ème place. Donc, je fais la course derrière comme si c'était la première place qui était en jeu. Dans les 5 derniers tours, je me place.

 

Bien amené par un coureur que je ne connais pas et que je remercie quand même, je mets le 11 dents et je ne m'occupe plus de rien. Voilà, j'ai gagné la course pour la ...3ème place.

A l'avant, il n'y a pas eu de sprint entre les 2 premiers puisque l'un deux a chuté.

Deux tours plus tard, les premières allaient s'expliquer entre eux, le sprint final allait être nécessaire.

                       C'était juste mais il a bien mérité de lever les bras. Il a gagné.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau