CONDOM (32) 02/07/2008

 

Il valait mieux être  copain avec une grenouille plutôt qu'avec un lézard pour courir la Nocturne de CONDOM(32) hier soir.

La pluie s'est mise à tomber 10 minutes avant le départ rendant le circuit d'1,2 km dangereux. Effectivement, pas moins de 4 virages serrés avec des bandes blanches piétonnes à l'entrée et à la sortie de chacun d'eux allaient rajoutés un peu plus d'appréhension aux 35 coureurs 2ème et 3ème catégorie venus se disputer la victoire. Dommage car le circuit est magnifique pour une nocturne et le revêtement excellent.

C'est bien connu, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, n'est ce pas Jean Paul, toi qui a préféré sagement regarder la course plutôt que d'y participer. Je suis sur que tu es copain avec le lézard. Mais je ne te donne pas tord car il a fallu que je me "bouste" moi-même pour prendre le départ. Mais je me devais de voir ce que cela allait donner sur le terrain avant de prendre la décision. Et c'est pas les motards qui ouvraient la route, en venant sur la ligne de départ, nous confirmer que ça glisser qui allait me donner un peu plus le moral mais bon, quand faut y aller, faut y aller.

Ca ne se voit pas sur la photo, mais il pleut vraiment.

En tout cas, il y en avait qui était motivé. Gilles MORERE était impatient de prendre le départ, ça se voyait.

Les organisateurs, avant de donner le départ, nous demandaient de faire les 2 premiers tours "sagement" de manière à repérer le circuit ainsi  que les passages dangeureux. Mais apparement, Gilles ne les a pas entendus, il nous a " fait le départ" comme on dit.

                                  Il y appuit sur les pédales le Gilles, lui, sûr, il est copain avec la grenouille....

Il a été rejoint assez vite par le coureur en jaune, juste derrière, coureur du club organisateur de Condom d'ailleurs. Mais celui-ci n'est pas resté longtemps en sa compagnie. Soit il n'a pas tenu le rythme de Gilles, soit il n'a pas voulu prendre autant de risques que lui. Par contre, il a été remplacé aussitôt par un coureur de Lectoure. Parti en costaud, il a vite fait la jonction avec Gilles et les 2 se sont entendus de suite.

Ils ont par l'air de faire pour rire ces deux là

Derrière le peloton, à la faveur des nombreuses primes disputées, et il y en a eu des primes annoncées ou surprises, le peloton donc ne baissait pas la garde et maintenait un rythme trés élevé. Ce qui donnait encore plus de valeur à la performance qu'étaient en train de réaliser les 2 échappés.

Moi même, en compagnie d'un coureur local, j'ai essayé de faire la jonction mais sans succés

Thierry MARIN, l'autre coureur du TCC a avoir fait le déplacement a connu les affres de la crevaison et, aprés un changement de roue autorisé, n'a pu reprendre le ryhtme de la course et s'est vu contraint de lacher prise, comme bon nombre de coureur d'ailleurs. Il ne restait plus qu'une vingtaine de coureurs capables d'aller contester la victoire aux 2 de devants.

                                                                              Dur, dur Thierry non?

A 10 tours de la fin, les 2 fuyards avaient pratiquement la minute d'avance et la cause semblait entendue.

Même si 2 coureurs de Condom partaient en contre, il était trop tard pour revenir devant. J'essayais de relancer l'allure en tête du peloton mais mais celui-ci s'était déjà fait à la raison de ne disputer que les places d'honneur.

J'aurais essayé....

La victoire allait donc se jouer entre Gilles et son compagnon de fugue. L'arrivée n'est pas faite pour un véritable sprinter mais plus pour un homme fort. A 150 m de la ligne, il y a un dernier virage et de suite, un coup de cul avant d'aborder les 50 derniers mètres tout plats. En virant en tête, il est difficle de se faire remonter. C'est ce qui est arivé à Gilles, en prenant le virage en 2ème position, il n'a pu refaire son retard et finit dans la roue de son adversaire. 

 

Dommage Gilles, tu y es passé prés du bouquet hier soir.....

Les 3ème et 4ème places étant acquises également, je tentais de partir seul à 2 tours de l'arrivée. Mais comme il est plus facile d'aller chercher les conccurents que de rouler avec eux, je me suis fais revoir aux ...500 mètres.

C'était encore jouable au dernier passage sur la ligne non?

Pas de prises de risques dans le dernier virage pour la 5ème place, je me classais 10ème de la course.

Gilles, lui avait fait le plein de primes et il a gagné le classement par points.

 

                                       Et un jambon pour Gilles, pour le vin je te fais confiance, tu es bien placé.

 

                                                                       Les 3 premiers de la course.

Je connaissais le Gilles grimpeur, je connaissais le Gilles cyclocrossman, le Gilles puncheur mais je ne connaissais pas le Gilles rouleur et chasseur de primes et de nocturne. Je crois que si ça continue comme ça, je peux commencer à me faire du souci pour la prochaine saison de cyclo cross.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau