6H de NOGARO (32) 15/11

voiture-333.gifAprès la nocturne UFOLEP de cet été, il fallait ancrer le cyclisme une fois pour toute sur ce merveilleux circuit automobile de Nogaro.... les 6 Heures de Nogaro semblaient toutes indiquées pour asseoir cette nouvelle discipline sur cet autodrome.... genre 24 h du Mans cycliste... ici tout peut arriver oui dans les années à venir...et avec un énorme succès à la clé... surtout quand le Président du circuit est un féru de vélo...pardon, ex président, c'est sa fille qui préside aux destinées du circuit maintenant... apparemment avec autant de bonheur... alors oui, les 6 Heures devaient être un sacré pari et spectacle.....sauf qu'il ne fallait pas le faire mi novembre, aurait il fallu attendre quelques mois de plus et le placer un beau jour de juin prochain....? oui et non à mon avis.... non car avec cette 1ère édition, on a bien vu que la course avait été gérée comme une course de voiture... tout automatisée... stands à la disposition des équipes avec  écran de télévision en permanence affichant le classement à l'instant T, une réunion d'information comme si nous étions..des pilotes de formule 1, un final de remises des récompenses somptueux... un buffet idéal après une course comme ça....... une organisation bien huilée... enfin si l'on peut dire, bien arrosée plutôt serait le mieux... car pas de bol.... la pluie, le froid, très froid même... il fallait être bien courageux pour venir inaugurer cette épreuve... 36 équipes de 3 coureurs seulement... normal mi novembre, les cyclistes ont déjà pris leurs quartiers d'hiver.... même si certains n'ont pas terminé la saison il y a bien longtemps... quelques balbutiements avec les transpondeurs tout neuf... mais ça c'est pas insurmontable.... et puis ça sert d'expérience... voilà tout... alors oui... vive les 6 Heures de Nogaro...ou peut être les 8, les 12..voire les 24 Heures... dans un avenir proche...en tout cas, l'ancien Président est partant... c'est primordial ça...et enthousiaste avec ça..alors!!!!!!!!




dans un premier temps, on prend possession du stand qui nous est affecté... en fait il ya 4 équipes par stand..... c’est assez grand vous inquiétez pas....


allez, on fait corps ensemble..... tous ensemble, tous ensemble....


bon ,faut quand même y aller....


il n’y a plus qu’à ouvrir la porte .....


c’est parti... pour le moment il ne pleut pas ....mais il fait bigrement froid....


ça y est, la ruche se vide....


direction.....


comme tout le monde vers .....


la sortie des stands....


où Mr le Président du Conseil Général du Gers attend tout le monde...sur un vélo...électrique lui, pour faire un tour en sa compagnie....


allez hop, c’est parti....


et Jean Paul, tu peux y aller vite car le Président lui..il est électrique..et il part à bloc....


un joli peloton quand même de courageux....


qui revient dans la ligne opposée....


retour aux stands pour certains.....


pendant que ceux qui vont assurer le 1er relais se présentent sur la ligne de départ....


ça grouille plus dans les stands que sur la piste....


pendant que les 36 premiers relayeurs se rangent aux ordres du starter...


ça y est, c’est parti officiellement !


c’est Patrick qui commence pour l’A L TOSTAT Val d’Adour....puisqu’il faut que toutes les équipes prennent un nom de province....


le compte à rebours a commencé.... il ne reste plus que....


1er tour, ça ferraille dur, les gars veulent se réchauffer....


nous, à l’abri, on peu suivre l’évolution du classement...à la télé...


et au bout d’une vingtaine de minutes, les 3 plus gros moteurs de la courses vont s’en aller....


derrière, le peloton qui a déjà beaucoup diminué se cherche un peu....


pour louis, notre second relayeur, il faut commencer à s’échauffer....ça va être rude le départ... car il commence à pleuvoir maintenant....


presqu’une heure de course, Lilian SANVICENTE lève la main, le changement va se faire....


mais comme ils ont tout intérêt à s’entendre, ils s’arrêtent en même temps.... la course pliée....


car derrière, ça s’arrête sur un quart d’heure.... le problème, c’est que venir passer le relais vous condamne aussitôt à prendre un tour dans la vue... le passage dans les stands est bien plus long que le circuit..il faut s’arrêter et respecter les consignes de l’organisation.... Louis attend....


que Patrick rentre....


lui tape dans la main, la pluie tombe de plus en plus...et de plus en plus froide surtout....

<