MUSKIZ (ESPAGNE)

Dimanche 5 octobre, le Tarbes Cycliste compétition était en Espagne, en Viscaye plus précisément, juste aprés BILBAO. Circuit plat de 2500 à 3000 m avec beaucoup de virages. La journée a été dure pour nous car debout depuis ....4h00 ce matin.

Il fait encore nuit quand nous prenons l'autoroute à 5h30.

et il fait jour sur le parking du cyclo cross à MUSKIZ, 320 kms plus loin et 3h00 de voiture aprés... un peu frisquet aussi dû en grande partie au vent qui souffle assez fort.

Pas trop le temps de flaner et nous nous dirigeons Laurent, Joel et moi vers le lieu des dossards. Aprés une longue attente, et nos dossards en poche, nous avons juste le temps de faire un tour de reconnaissance. Et ensuite direction vers la ligne de départ de notre course Masters 30/40/50 ans, tous confondus. Pas de surprise non plus pour la grille de départ car nous avons nous même tirés au sort le N°de notre place. Je suis sur la 2ème ligne, Laurent juste derrière moi et Joel un peu plus loin.

Dés le départ donné, la ligne droite de ...100 m est avalée à fond car tout le monde veut passer en tête le premier virage... en épingle à cheveux. Je me retrouve dans les 15 premiers. Les premiers ne m'ont pas attendus et il y a déjà un coureur seul à l'avant. Derrière, un groupe 6/7 coureurs le prend en chasse. Il me faut toute mon expérience pour reprendre des places à mes adversaires, une trajectoire mal prise, une faute par ci, une faute par là et je me retrouve dans les 10 mais à distance des premiers. Mais je veux à tout prix revenir à l'avant, il n'y a que des "jeunes" de 30 ans mais c'est là que je veux être, pas derrière à jouer la victoire dans ma catégorie. Il me faut un tour pour revenir dans le premier groupe.

Ca y est, me voilà dans le groupe de chasse derrière le fuyard.

Laurent emmène un groupe derrière

et Joel suit dans un autre.

L'entente n'est pas parfaite dans notre groupe de chasse et je décidé de prendre les commandes. Mais apparement, ça n'a pas l'air de plaire beaucoup et un coureur m'empêche volontairement de le passer à plusieurs reprises. Mais je ne vais pas me laisser faire non plus quand même. Dés qu'une petite ligne droite se présente devant nous, je fais un sprint pour passer tout ce monde et je prends le pilotage du groupe. Maintenant, je n'ai plus le choix, les autres vont me laisser faire la course mais aprés tout, c'est ce que je voulais non?

et me voilà partis pour une sacrée poursuite...et les autres derrière moi.

et je m'aperçois que les autres sont pas si à l'aise que ça dans ma roue alors je me mets à bloc.

tiens il en reste plus que 2 derrière moi...

Laurent au même endroit....

et Joel aussi.

Plus qu'un derrière à l'amorce du dernier tour. Le premier est à moins de 100 m. Mais je ne peux plus combler l'écart et il a compris. Il va m'attaquer au passage de la ligne d'arrivée et me prendre 50 m. Mais il ne sera pas capable de revenir sur le premier. Ce dernier gagnera la course en Masters 40 ans, le deuxième sur la photo gagnera en 30 ans et moi, 3ème de la course je remporterais le classement des  50 ans.

L'honneur est sauf, j'ai fait une belle course et le 2ème viendra même me féliciter pour celle ci. Sympa.... Il ne restait plus .....

qu'à passer sur le podium. Oh, c'est pas la plus embêtante des choses vous me comprendrez bien..... A défaut de chateau en Espagne, c'est une victoire, je m'en contente.

Laurent finira 18 ème en Masters 30 ans avec unecrevaison au dernier tour et Joel prendra la 12 ème place chez les 40 ans.

***********************************************************

24 cadets dont Hugo et Thomas ont pris la suite. Et quelle suite!!!! D'entrée, Hugo se porte aux commandes. Toute la meute à ses trousses.

et trés vite, sous son impulsion, 3 hommes se dégagent.

Thomas, lui, en profiteras pour faire sa....glissade hebdomadaire. Plus de peur que de mal, c'est le métier de cyclo crossman qui rentre.

A l'avant, malgré les attaques simultanées de chacun, et un tout droit d'Hugo dans les banderolles, c'est à un sprint à trois que nous allons assister.

Hugo ne fera pas de détail et enlève sa première victoire de la saison. En Espagne s'il vous plait, c'est pas beau ça?

Thomas prendra la 12ème place. Ca commence à venir pour lui aussi...

Il aura mérité son bouquet et son podium. Belle course!

*********************************************************

La dernière course de la journée allait être magnifique. Celle des Elites et des Espoirs, avec David, mis en confiance par sa course de dimanche dernier à St Félix de Foncaude.

Déjà sur la première ligne au départ....

il n'allait pas le manquer.

D'entrée, il se positionne dans les 5 premiers. Ca va vite, normal, il y a du beau monde et quelques uns des meilleurs cyclo crossmen espagnols ainsi que bon nombre de vététiste de valeur nationale.

Le voilà en bonne compagnie.

6 hommes se sont regroupés à l'avant au bout de 20 mn de course, dont David qui tient sa place dans ce niveau relevé.

Mais au bout d'une demie heure, sous les coups de boutoirs des meilleurs, le groupe se disloque et David devra lacher prise. La fin semble un peu plus dure. Il se bat car le 2ème espoir revient bien vite.

Il entame le dernier tour avec une centaine de mètres d'avance. Est ce que cela va suffire?

Oui, c'est gagné mais de peu car on voit le vélo du 2ème juste derrière et en plus, en donnant tout, il a failli venir subtiliser la 5ème place. Enorme ce qu'il a fait aujourd'hui David car c'était vraiment une grande course tres relevée. Chapeau à toi!

Et le 3ème podium de la journée pour le Tarbes Cycliste.

 3 bouquets cueillis en Espagne pour commencer la saison. Si elle commence pas bien, alors là.....

Je ne voudrais pas terminer sans remercier Laurent pour nous avoir fait le chauffeur aller et retour en plus de participer à la course et de faire le mécano. Sacré bonhomme que celui là aussi. Et merci à Claude, le beau père de Joel, pour son aide et les photos qu'il a gentiment prise. En somme que du bonheur cette journée non? On en redemande.....

Vu le 7 octobre sur un forum espagnol consacré au cyclo cross. Le commentaire de Unai YUS, l'ancien pro de BOUYGUES TELECOM et ancien Champion d'Espagne de la spécialité

En cuanto a las carreas, como siempre cantidad increíble de masters (y todavía hay gente reacia a organizar carreras para ellos a coste mínimo, solo los trofeos). De estos, me impresionó el francés, cómo iba con 52 castañas; yo de mayor quiero ser así. Las chicas....muy pocas, como siempre. A partir de Villarcayo se verán más.

 Traduction avec un....traducteur

En ce qui concerne les carreas, comme toujours une quantité incroyable de masters (et encore il y a des gens rétifs quand les trophées ont organisé des courses(carrières) pour ceux-ci à un prix minimal, seul). De ceux-ci, le Français(français) m'a impressionné, comment il(elle) allait avec 52 châtaignes; je de plus grand veux être tel. Les filles .... très peu nombreuses, comme toujours. À partir de Villarcayo ils(elles) seront plus vus.

 Bel hommage non? Un peu fier le mec quand même.......même si c'est pas bien français, on comprend ce qu'il veut dire.

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. asturias 12/10/2008

enhorabuena por las fotos.
Esperamos veros mas por aquí.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau