NATIONAL 20/29 ANS

Dimanche matin, le coq vient juste de se lever que les coureurs de 20/29 ans sont déjà à pied d’oeuvre sur le circuit....dans le brouillard. Non, je ne veux pas dire par là que c’est parce qu’il est très tôt qu’ils sont dans le brouillard, non, non pas du tout, c’est le circuit lui même qui est dans le brouillard, une purée de pois, on n’y voit pas à 100 m....bon, vous me direz que pour faire du cyclo cross, ça n’a pas grande importance car ce qui nous interesse, à nous les cyclocrossmen, c’est de voir juste devant notre nez, là où on doit poser notre roue avant. Oui d’accord mais...la météo avait annoncé le beau temps et ce brouillard, malgrè tout, pas bien méchant....et bien....il a modifié la donne et le circuit. L’humidité de la nuit a agit sur le terrain, redevenu beaucoup plus souple que la veille...et plus gras par conséquent....et l’histoire n’est plus la même du tout. Et oui, du circuit très rapide de la veille sous le soleil, nous voilà avec un circuit qui va devenir très vite un sacré chantier, car si le sous bois ne sera pas impacté par l’humidité, vous pouvez très bien imaginé que la prairie....et il y en a un morceau à monter, elle, va devenir très physique. Et celui qui n’aura pas les jambes là dedans......aie, aie, aie!!!!!




et pour cela, il vaudra mieux avoir fait un très bon échauffement. D’ailleurs, voilà David, mon fils.....sur le home trainer. Bon, lui, c’est pas l’entrainement qui va le gêner aujourd’hui, il a du faire 5 ou 6 cross cet hiver....et pas un mètre d’entrainement entre..donc....pas stressé pour 2 sous....hé....quand même un peu, allez je dirais pour un sou.


et le voilà juste après en compagnie de Maxime LARROZE, notre chance haut-pyrénéenne....un excellent cyclocrossman, 8ème l’an passé. Il a fait ce qu’il fallait pour améliorer son classement, on va lui faire confiance, pas de problème. Il est prêt pour le duel....et c’est vrai que ça y ressemble à un duel...comme dans les films, au petit matin, dans le brouillard, c’est à celui qui va dégainer le premier...sauf que là, ils sont 66....presque le plus petit peloton au départ de ce National. Ils sont où les jeunes?....


juste derrière, Mathieu GUILHAS, un très jeune coureur des Pyrénées Atlantiques, le Comité voisin au notre, très sympathique ce qui ne gâche rien....il se change, c’est Xavier DAVIA, le junior des PA, hyper malchanceux la veille qui lui récupère les affaires.


l’appel est fait, tous les concurrents sont sur la ligne de départ et David en profite pour poser avec Vincent MOUYNA, encore un coureur très sympathique, lui il vient de Gironde, ça fait plaisir ces jeunes avec le sourire au départ...


par contre, juste devant eux, là, ça rigole plus du tout.....Normal, là, c’est le titre qui se joue dans leur tête.....je ne pense pas que je devais être hilare la veille non plus sur la ligne de départ, très concentré, le départ aujourd’hui aura une grande importance....


ça y est, le compte à rebours a commencé....plus un mot ne circule....que calme dans cette prairie....


hé, ils sont passés où? Ah, ils sont tout à fait au fond, je les voit maintenant, sacré brouillard va.....


ça y est, le départ est donné, le peloton s’étire dans la prairie....très vite et quand arrive les planches, dans la partie haute....les premiers sont déjà passés! Hum, il a un problème de réaction mon photographe, la veille, mon non plus j’avais pas eu droit à la photo...il doit me "squizzer" les premiers..... Non, en fait, c’est mon beau-père, c’est même très sympa qu’il se prête à ce jeu là depuis des années, heureusement que je l’ai d’ailleurs, je l’en remercie... Bon, vous l’avez reconnu, c’est Maxime qui est dans les 5 premiers.....


et puis David....les autres, tant pis, ils n’avaient qu’à pas partir si vite s’ils souhaitaient être sur la photo, non mais.....


2ème tour, un trio se détache légèrement. Jérôme MONTJOFFRE emmène devant Sébastien JUNQUA et Gauthier AECK. Retenez ces 3 noms s’il vous plait....ça va vous servir pour tout à l’heure....


Maxime, auteur d’un très bon départ est 5ème, juste derrière, à quelques secondes, excellent....


David lui, est un peu....plus loin. De toute façon, il le fait à bloc mais sil s’en fout, lui, ce qui l’interesse, c’est de s’amuser en technique...il est plus fort que moi c’est sûr.... N’empêche, si tu pouvais faire gaffe à mon FOCUS et à mes roues carbones.....


Tiens, en parlant de FOCUS, Vincent THESILLAT, lui, il a pas eu de bol....sa chaine est tombée et il doit s’arrêter pour la remettre, pas le moment du tout...


4ème tour, et oui, il n’y a pas eu de grand changement dans le 3ème..... Sébastien JUNQUA a fait le forcing dans la montée de la prairie et il attaque la dernière partie avant le bois en tête, un joli petit trou derrière lui....


Jérôme MONTJOFFRE, qui est en train de doubler David, normal, normal....s’accroche à sa 2ème place


Denis CASTAGNET, le coureur du Lot et Garonne, est 3ème, super course pour lui


4ème, Gauthier AECK n’est pas très loin....mais les écarts commencent quand même à se creuser un tout petit peu....


Ambroise TOUBOULIC apparait à son tour, pas loin du podium non plus....


suivi à quelques mètres par le champion sortant, Damien GRATIAS, moins à l’aise sur ce parcours que l’an passé


Jérôme RUDZINSKI est bien placé dans le top 10....


et Frédéric LEBAS également, qui le suit comme son ombre....enfin, aujourd’hui.....bonjour l’expression, de l’ombre, il n’y en avait pas trop.....


Audric PASQUET, le gentil coureur périgourdin, s’accroche à son Top 10 lui aussi, il sait qu’il peut mieux faire dans le classement....


Maxime a perdu quelques places...mais il tient bon, il ne lâche pas , il est bien concentré....


il a intérêt d’ailleurs car Jérôme LE FLEM n’est pas loin du tout....


Maxime GIRARDIN, un peu décapité pour le coup..... et Anthony PETIT sont dans les roues eux aussi.....


tout comme Nicolas GAURIN, là, c’est chaud pour les places....


5ème tour, Sébastien, toujours aussi appliqué dan la butte avant l’arrivée a fait un joli petit écart....


sur Jérôme qui ne s’avoue pas vaincu....il a le titre devant lui, c’est pas le moment de tout lâcher....


Denis est toujours 3ème, la dernière marche du podium est en jeu....mais derrière c’est tout proche, rien n’est acquis pour la dernière marche du podium


Ambroise TOUBOULIC peut encore espérer lui ravir ce bonheur.....mais Gauthier AECK est intercalé, quelques secondes justes séparent ces 3 coureurs, c’est sûr que ce final va tenir encore un petit peu les spectateurs en haleine....


pour les places d’honneur, c’est la même chose, un Top 10 est toujours bon à prendre.... Rudy LANGLET essaie de rester dans la course même si le podium n’est plus accessible pour lui


Maxime donne tout ce qu’il peut, il est encore dans les 10...mais la pression des poursuivants se fait de plus en plus sentir...et la fatigue commence à faire son effet aussi pour tout le monde


Jérôme RUDZINSKI voudrait bien inverser l’ordre mais il n’est pas seul non plus à le vouloir....


Jérôme LE FLEM n’es pense pas moins....mais là ça va être un peu plus dur....


un peu plus haut dans le classement, Damien PIPIER, le coureur de la Creuse qui court à domicile fait le maximum dans le final pour grappiller encore quelques places, tout est bon à prendre surtout pour le classement par équipe


Philippe TROCHON est juste derrière, c’est encore jouable pour lui aussi


Anthony CHAMPTOUSSEL a baissé les lunettes, avec le brouillard, la buée s’est déposée dessus, pas facile de piloter à vue sur ce circuit très glissant ce matin


Nicolas KOSUBAY et Vincent MOUYNA en termine eux aussi avec l’avant dernier tour....


Mathieu VATAN, le coureur du Loiret suit de très près le duo précédent


Mathieu GUILHAS peu encore espérer leur chiper ces places


Encore un tour pour J&Jérémy LEPRINCE et puis ça en sera fini pour cette saison


David aussi en finira, très courageusement, sans entrainement, faut le faire....


6ème tour, dernière butte, Sébastien a gagné maintenant mais le dernier tour n’a pas été de tout repos. Jérôme, à moitié tour était revenu à moins de 20 mètres, la jonction semblait vouloir se faire mais l’effort fait allait lui rester un peu en travers dans la prairie, là justement où Sébastien avait l’air plus à l’aise


Jérôme aura bien mérité sa 2ème place, il aura inquiété Sébastien jusqu’au bout


dernier tour un peu plus difficile pour Maxime car la concurrence se fait pressante juste derrière


et quelques centaines de mètres plus loi, Sébastien JUNQUA avait le droit et le bonheur de lever les mains bien haut vers le ciel, le maillot tricolore sera bien porté sans aucun doute


Jérôme, à l’extrême gauche de la photo termine second..


Gauthier AECK viendra chercher au courage la dernière marche, superbe final en tout cas


David en termine lui aussi à la 51ème place, chapeau bas!


un podium bien méritant en tout cas dans cette matinée un peu humide


et très souriant le soir à la remise des récompenses, que pouvait on espérer de mieux pour conclure cette belle partie de manivelles

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau