MARDI 24 AOUT


Mardi 24 Aout

                                Journée Noire

Et oui, cette journée du mardi 24 aout 2010 sera à marquer d’une pierre noire pour moi. Pas pour les embouteillages sur la route comme dirait Bison Futé, non, pour moi, c’est de la malchance qu’il s’agit, pas dramatique quand même, je vais m’en relever (c’est le cas de le dire……) j’en ai vu d’autres mais sincèrement, je crois qu’aujourd’hui, j’avais les jambes pour un podium mondial et je peux vous dire qu’avec l’expérience que j’ai dans ce domaine, ça ne se représentera peut être plus jamais. Quelle poisse !

D’entrée, au lever du jour, ce n’était déjà pas génial car la pluie qui était tombée toute la nuit continuait à déverser ses larmes sur le Tyrol, et des larmes, elle en avait en réserve la pluie car le ciel était bien gris et à 8h00 du matin, au petit déjeuner, je n’aurais pas parié 1 cts sur l’amélioration dans la journée….et pourtant !

Après le petit déjeuner, Jean Claude n’étant pas levé et ne sachant plus s’il allait courir ou pas, je pars donc chercher mon dossard avec Jean qui souffre beaucoup de ses côtes…..pas bon signe quand même à 2 jours du Mondial. On verra ça ce soir….

Dossard récupéré, un petit détour par la case internet mais pas trop de temps à y consacrer et retour au chalet pour un peu de mécanique. Pas question de courir avec les roues carbones sous cette pluie, je prends le parti de courir avec les Mavic COSMIC ultimate alors je change les patins de freins. Je gonfle à 7 kg et le vélo est prêt……

Je remonte dans la chambre pour finaliser quelques vidéos à télécharger sur Internet de la course de dimanche et je m’accorde une heure de repos….avant le départ pour l’échauffement prévu pour midi.

Changement de temps vers les 11 h00, il ne pleut plus et on aperçoit quelques traces de ciel bleu, c’est quand même mieux.

12h00, je descends récupérer mon vélo, Jean Claude est là, le Team presqu’au complet aussi et nous voilà partis pour l’échauffement. 10 kms de plat puis montée de la 1ère côte où on enlève les affaires au sommet qu’on remet au Team supporter puis on redescend vers la ligne d’arrivée. On continue l’échauffement vers l’aérodrome que l’on fait 2 fois puis on revient vers le sas de départ….où on croise d’autres français. Le 1er peloton est déjà prêt dans le sas de départ alors on se présente nous aussi……devant le cordon des commissaires pour notre futur pointage. Au moins, on sera devant au départ, nous aurons droit à la vidéo sur grand écran pour le départ…..c’est déjà ça non ? Pour le reste, on ne sait jamais.

13h10, c’est parti pour une centaine de bonhomme dont certains ont l’air déjà très pressés vu que 200 m après le départ le compteur affiche 43 km/h, bon, je crois qu’on va avoir du plaisir dans la côte où nous arrivons à 46/48 km/h mais étonnamment, ça n’attaque pas, ça monte plutôt vite mais le rythme  est régulier. Serge LARROZE et Jean Claude LETILLY ne sont pas loin de moi, Robert MASSOT juste derrière sauf que le sommet qui est en vue donne déjà des idées à certains…..et on se retrouve une vingtaine de coureurs échappés avec 100, 150 m d’avance pour attaquer la descente. Bigre, ce coup çi, ça part d’entrée…..et je suis dans le groupe de tête où figure aussi Mickael LEVEAU, l’ogre normand avec ses 1000 victoires FFC et son titre mondial de l’an passé…..son 1er. Comme quoi il faut être patient mais pour cette course, il s’est surclassé car il est âgé de 60 ans.

Mais 3 kms plus loin, tout est à refaire car tous les gars ne voulaient pas rouler, dommage une fois  !!!!!!!!

Après maintes attaques, nous voilà au pied de la 2ème bosse qui ne me rebute pas bien au contraire même si je n’y fais pas le « mariolle » dedans….. Au sommet, nous sommes à nouveau une vingtaine et ça donne l’impression de rouler mais non, pas de bol, ça va rentrer une fois de plus, dommage 2 fois !!!!!!

3ème bosse avalée très rapidement comme d’habitude en file indienne et dans la belle route qui nous ramène vers les 10 derniers kms, un groupe d’une vingtaine de gars s’en va….et prennent rapidement 200. Là par contre, ce n’est pas bon du tout. Serge LARROE à côté de moi me demande si ça va, pour moi et pour lui c’est bon…..mais un peu inquiet de la tournure de la course quand même. Mais à 1 kms de St Johann, pour le 1er tour on rentre au pied de la bosse que j’attaque ….. dans les 5 /6 premiers, c’est plus sécurisant…..et j’ai bien fait car elle va se monter très, très, très vite…… Moitié du 1er tronçon, ça flingue…et bien d’ailleurs et ça n’arrête pas jusqu’au dernier rapaillon où je commence à caler à 300 m du sommet et je vois passer Robert à côté de moi sur la grande plaque, à l’arrache alors je me fais violence et je rentre sur le gars devant moi…..et j’ai bien fait car au sommet, il y a le trou…..derrière nous, je n’avais pas regardé avant mais au moins de 200 m d’avance. Super et ça visse aussitôt, je n’en demandais pas tant. N’empêche qu’on va se refaire voir une fois de plus au pied de la 2ème bosse, dommage 3 fois !!!!!!!

2ème bosse qui va se passer à bloc, comme d’habitude mais là, je suis costaud dans ma tête car je me dis que c’est une grande opportunité pour moi de prendre le bon wagon au sommet alors je ne lâche rien et je passe au sommet dans les 6/7 premiers, je me suis fais la peau, mais j’y suis…..mais si le peloton est extrêmement étiré, il n’a pas cassé, tant pis, environ 50/60 gars dans le groupe mais 3 échappés juste devant nous, je ne suis pas inquiet car j’ai de supers bonnes jambes et j’ai bien l’intention d’en profiter pour le sprint. Par contre, je ne vois plus Serge ni Jean Claude, je ne sais pas où ils sont.

La dernière bosse est avalée vitesse grand v et au sommet je rentre seul sur une dizaine de gars qui avaient pris les devants, je n’ai pas l’intention de me faire couillonner cette fois çi. Mais ça rentre encore une fois de plus, que voulez vous, à moins de 20 kms de l’arrivée, tout le monde pense à la même chose, la gagne !

10 kms de l’arrivée, je suis super serein dans ma tête, je n’ai pas l’intention d’aller frotté devant pour perdre de l’influx alors j’attends sagement dans les 30 premiers. Je scrute mes futurs adversaires au sprint et j’ai fait mon choix. Un grand hollandais qui mesure au moins 1.95 et qui n’est autre que le Champion du Monde de la catégorie juste au dessus qui s’est surclassé lui aussi…..mais sacré coup de pédale le gugusse, faut voir ça.

6kms de l’arrivée, je me rapproche des 10 premiers sans faire le moindre effort, j’ai une totale confiance et en traversant le dernier village, krisdorf, à 5 kms de l’arrivée, une gamelle devant moi……et moi j’y passe par-dessus, beau looping, adieu veau, vache, cochon……et tout le reste. Incroyable mais vrai, pour une fois que je pouvais faire un sprint à ce niveau là en pleine possession de mes moyens et bien c’est râpé. Je me retrouve avec 2 gars dessus et sur 4 ou 5 autres, je ne sais plus très bien, ça a été tellement vite que je n’en sais rien mais normalement, je devrais avoir les images de cette gamelle car j’ai filmé la course…..même si je pense qu’il en manquera un morceau car j’ai oublié de mettre en marche la 2ème, c’était quand nous avons rattrapé le 1er groupe au début du 2ème tour…..mais vous aurez l’essentiel, promis….enfin j’espère, je n’ai rien regardé pour le moment.

Je me suis protégé la tête en tombant et je me relève avec un mal au dos tenace mais bon, c’est pas grand-chose quand même car je respire normalement, je n’ai pas le souffle coupé au contraire d’un italien, le vainqueur de dimanche en plus, qui gémit en se tenant l’épaule et qui pense avoir la clavicule en l’air…..pour lui aussi, la course….et la semaine est peut être finie….mais bon, vainqueur de la Coupe du Monde dimanche, il ne rentre pas bredouille du tout le loustic. Une fois relevé, je me cherche mon vélo au milieu des autres et mince, je ne le vois pas, où il est passé celui là, ah il est sur le bord du trottoir, il m’attend sagement. Je l’inspecte et je ne décèle pas de casse, c’est bien aussi sauf ma chaussure SIDI flambant neuve qui a laissé la boucle d’accrochage dans l’affaire, cassée en 2, mais elle a l’air de tenir quand même. Je remonte sur mon vélo en laissant les autres là, l’ambulance est déjà là et les spectateurs accourent aussi, bon, je ne serais pas poursuivis pour non assistance à personne en danger !!!!!!

Direction ST JOHANN, au petit train mais 2 cyclos qui ont assistés à la chute me disent de me mettre derrière eux, je prends le sillage, il y a du vent, je vais profiter de leur abri. Dans la dernière ligne droite avant ST JOHANN, je vois le peloton au fond qui va se disputer…..la 2ème place car Jack, je hollandais qui est hébergé avec nous au chalet s’est extirpé du groupe à 2 kms de l’arrivée et il va l’emporter en solitaire, quel exploit il a fait là. En rentrant à l’hôtel, il m’avouera qu’il a parcouru le dernier km à……60 km/h, excusez du peu !!!!

Pour la 2ème place, Robert lancera le sprint au 300 m et se fera déborder aux 150 m pour faire 11ème et Daniel PERRET, mon futur adversaire aux prochains national et Mondial Masters  de cyclo cross 9ème, vous voyez, ce n’est pas gagné tout ça !!!!!!!!

Pour ma part, je finis 59ème à 2’23 du 1er mais tout ceci est anecdotique maintenant, Serge LARROZE prenant la 65ème place.

Après avoir refait mille fois la course sur le site de l’arrivée, je remonte au chalet en vélo en compagnie de Jean Claude qui a  abandonné après la 1ère côte du 2ème tour, un point de côté à tout gâché mais il est très satisfait de cette approche pour son prochain Championnat, normal, il était surclassé pour l’occasion. Jeudi, il aura des adversaires de son âge.

Retour au chalet, douche…..et Nicole m’appelle pour me dire qu’ils sont à l’Hôpital de ST JOHANN car Jean avait besoin de savoir ce qu’il avait, normal, il souffre sur le vélo. Bonne nouvelle, pas de fracture ni sur la clavicule, ni sur les côtes par contre grosse mâchure…..ça, il le savait déjà à mon avis, mais bilan satisfaisant. Pendant qu’ils y étaient, mon compagnons d’infortune  italien y faisait un tour lui aussi mais diagnostic sans appel, fracture de la clavicule avec opération de suite…… mais il essuyait un refus pour rentrer faire tout cela…..en Italie. Bon courage pour le voyage……

Pendant l’attente de leur retour, je commençais le compte rendu et je visionnais la vidéo de la course, soyez rassurés, la gamelle, vous allez bien l’avoir, vous ne pourrez pas la manquer, j’ai tout filmé…..malheureusement.

Pour ce soir, ce sera direction St Johann pour manger un différemment qu’au chalet. Puis une fois avoir bien mangé, nous filons, sous la pluie, voir l’ouverture des Championnats du Monde qui débutent demain et la remise des récompenses de la dernière journée de la Coupe du Monde.

Cette cérémonie et retrouvailles en français terminée, nous allons assister au concert sur la place centrale en savourant…..une bonne glace, hum que c’est bon, ça soulage « le moral » !!!!!!!!! La pluie continue à tomber et quand c’est fini, retour au chalet…..pour terminer le compte rendu et visionner les photos de la journée ainsi que les autres vidéos.

Demain mercredi, c’est la journée du CLM des Championnats du Monde….. et comme nous n’avons personne en lice, grasse matinée jusqu’à 8h30, puis un petit tour vers le cyber café…..et oui, je tiens pas à me faire engueuler non plus…. Et peut être petit tour en vélo… s’il ne pleut pas et l’après midi, s’il fait beau, excursion dans les stations de ski réputées comme Kaprun, Zell am Zee, KITZBUHEL, etc… pour ceux qui connaissent leurs classiques de ski alpin et de fond ou coupe du monde de biathlon, ils seront servis…..

Pret pour le depart.....

Depart du chalet avec Jean Claude

1er passage en haut de la bosse

2eme tour, un groupe d une vingtaine de coureurs partent et le dossard 16 est toujours la....

l arrivee de Jack......

et celle du peloton....sans moi

repas au resto pour ce soir....

avant la ceremonie d ouverture des Championnats du Monde

les drapeaux officiels de St Johann et de l U C I.....

et on n oublie pas bien sur les petits tonneaux avec l eau de vie locale......

mais attention, sous bonne garde

le podium des plus de 80 ans et c est un Francais qui a le maillot...... 

le podium de ma categorie

un podium original avec le 3eme sous un parapluie.....

et le meme podium plus serieusement. en jaune, l Allemand avec leauel nous avions roule la veille.....et je  l avais deja remarque car il tournait superbement les jambes

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau