DIMANCHE 22 AOUT

 

 

DIMANCHE 22 AOUT

Ca y est, c’est le grand jour pour moi, je vais faire la Coupe du Monde mais dans la catégorie supérieure.  Puisque j’ai le droit de me surclasser et comme j’aurais un jour de récup, le lundi, avant « Ma » Coupe du Monde mardi. Bon j’espère que j’aurais récupéré……

Bon, toujours le même rituel, 7h45, le réveil …..ne sonne pas puisque je suis déjà réveillé depuis 6h30, au moins pas de bruit de bonne heure, je regarde par la fenêtre, grand ciel bleu, un peu de brume au ras des maisons, il va faire chaud, c’est pas pour me déplaire…..

Direction le petit déjeuner après la douche où je comme ……seul puisque personne n’est là ! Ca ne me dérange pas, au bout d’un moment les autres commencent  à arriver. 9h00, je pars récupérer mon dossard pendant que Jean TORTIGUE fouille dans les photos souvenirs (pas le mieux…..) et il s’en trouve une qui lui plait. Puis, nous filons au point internet…..pour voir qu’il est fermé !!!!!!!!!!!!!!

Quoi ? ils ne travaillent pas le dimanche ici, ils pourraient au moins comprendre que j’ai des « lecteurs  assidus » mais ça, il s’en moquent, ils préfèrent se reposer. Tu vas voir si le petit se fait naturaliser Autrichien, ils vont l’avoir aussi leur travailleur plus pour gagner plus…… Bon, ceci dit, je dis ça en rigolant, ils ont bien raisons, ce n’est pas moi qui vait leur reprocher.

Retour donc plus rapidement que prévu à l’hébergement et les autres sont prêts à aller rouler quand je vais monter la plaque de cadre….et les roues EASTON EC 90 avec les boyaux FMB flambant neuf. Un petit tour autour du chalet pour voir si tout passe bien, impeccable, je suis rassuré, je peux ranger le vélo dans le local.

A mon tour  maintenant de me reposer, petite sieste jusqu’à 12h00 car je ne cours qu’à 13h40, donc j’ai le temps.

12h00, j’enfile la tenue de lumière du TCC, enfin presque car je n’ai plus de cuissard mais bon, j’en ai d’autres en réserve…. Puis direction le local à vélo où je retrouve les autres qui rentrent de leur périple.

12h20, c’est le moment pour moi de les quitter et de partir seul pour m’échauffer. Je roule une dizaine de kms sur le plat puis j’attaque la côte pour voir où en sont les jambes. Pas fameux, on dirait qu’elles étaient creuses……pas bon signe tout çà !!!! J’espère que ça ira mieux tout à l’heure sinon……déjà que j’ai un peu de craintes de « retrouver » cette catégorie qui m’en avait vraiment fait voir il y a 2 ans, je ne suis pas des plus rassuré.

Retour néanmoins sur la ligne d’arrivée, ou de départ c’est selon, pour voir partir les Féminines et dans le 2ème peloton, Christelle VICTOR, de Montauban qui comte faire un joli truc cette année. Bon courage à elle mais elles sont à peine une vingtaine, pas beaucoup d’engagées. Au moins, en finissant, elles auront toutes au moins une récompenses puisqu’il y en a 20 !!!!

Je discute un peu avec Serge LARROZE, le coach de Christelle puis je pars m’échauffer encore vers le terrain d’aviation…où je rencontre Jean Claude GRANGE, on roule ensemble un moment puis retour sur la ligne de départ. La dernière catégorie à partir est celle des 35/39 ans, puis c’est à nous.

Comme je connais l’astuce…..je me faufile pour être directement ….. sur la 1ère ligne. Au moins, je serais bien placé pour attaquer la côte….car nous sommes  93.

13h38, je mets en route la 1ère caméra…..remarquée par pas mal de monde….et 13h40, le départ est donné. D’entrée, j’essaie de rester devant et j’attaque la bosse dans les 10 premiers, c’est déjà ça. Ca monte vite mais je suis…..assez facilement, en haut je passe dans les 15 premiers, je suis un peu surpris mais ça me rassure un peu sur l’avenir….proche. La descente se fait à bloc mais c’est vraiment dur car c’est seulement du faux plat descendant, pas une descente rapide et il faut tout car le compteur marque 65/67 km/h.

La 2ème côte se présente à nous, tout le monde veut être devant, je garde le grand plateau, ça va trop vite dans le long faux plat et je le garde pour passer le passage le plus dur, à + de 10%, tant pis je passe à l’arraché mais je suis toujours dans les 30 premiers, c’est toujours bon. Le très long faux plat qui suit, presqu’un km fait des cassures mais je garde ma place, c’est le principal, le compteur n’est pas loin des 40 et vivement la descente, ouf, je suis encore avec les premiers et je ne suis pas à la rue comme il y a 2 ans, mais qu’est ce que ça va vite !!!!!! Il me semble que c’est la vitesse supérieure à l’édition 2008. On verra la moyenne à la fin !

Virage à droite en bas de la descente et ça fuse de tous les côtés, le long faux plat avant la 3ème côte est avalé à 40 à l’heure, et la côte qui suit à 35. Heureusement qu’elle ne fait que 600 à 700 m sinon, bonjour les dégâts, tout le monde en file indienne. A partir de là, je n’ai d’autre ambition que de me cacher pour ne rien laisser en route en prévision du 2ème tour. Le retour sur St Johann, l’entrée du circuit plus précisément se fait les manettes en bas, comme on disait avant…. Heureusement que le dernier km ne se fait pas à fond, on dirait que tout le monde a peur de la côte.

Justement, cette côte, on y est au pied, le compteur marque 37 km/h dans la 1ère rampe qui se passe bien vite (toutes les rampes sont à prés ou plus de 10 %) vous n’avez qu’à imaginer ce que ça fait dans les jambes. Heureusement, un petit ralentissement en haut de la 1ère rampe me fait un bien fou…..bien vite annulé par une attaque d’un italien qui sort dans la 2ème comme une fusée…..et les autres qui veulent s’y mettre derrière, ça c’est moins bon….pour moi . En haut de cette 2ème rampe, j’ai les premiers à 10 m, derrière, plus beaucoup de monde, mince il faut que je m’accroche. Jean Claude BOUGOUIN, le Champion de France Masters 2009 et 4ème au Mondial 2009 de la catégorie me passe dans le 3ème rapaillon et il revient…sans moi. Didier LANGLOIS me passe aussi en me criant d’accrocher….que dalle oui, tu parles, je suis en train de sauter…. Alors pour prendre les roues, c’est rapé ! Mais je n’ai que 10 m de retard en haut, je ne perds rien….mais je n’en gagne pas non plus….et je sens bien que je ne suis plus capable de continuer mon effort bien longtemps. La sentence va vite tomber dans l’avant dernière rampe……20 m de retard mais il reste la plus longue et la plus difficile. Pas de bol….pour moi ! Mais je ne suis pas le seul dans ce cas. A l’avant, une quinzaine de gars…..et mon groupe derrière qui fait comme moi….il perd du terrain. En haut, je suis un peu collé et je prend un bidon à Jean pour me rafraichir, il fait très chaud mais c’est pas de ça que je souffre, ça va très (trop) vite ! En haut, on se retrouve une cinquantaine tout juste derrière els 15 premiers…..qui explosent dans la descente, il se fait 3 paquet de 4 à 5 coureurs sauf le 1er qui en compte 6. Je peux les compter dans les lacets de la descente, c’est pratique. Mais derrière, le peloton a entamé la chasse et je suis la selle dans le c.., ce n’est pas rigolo du tout……. Parce que ce n’est pas là que ça fait mal…mais dans les jambes. Au taquet que je suis même si je me cache. Et au pied de la 2ème bosse, les 2 paquets juste devant nous sont ramenés à la raison, plus que 6 devant, c’est tout bon…..à condition de passe la bosse qui est devant nous. Dans le grand faux plat, 2 mecs sortent comme s’ils étaient sur le plat !!!!!!!!!Sur place qu’on reste et le compteur est à 33/35 km/h dans la bosse. Il faut s’y faire ici !!!!!!! Mais au sommet, je suis encore dans le groupe, dans la moitié…maintenant je vais essayer de rester sage le plus possible. La 3ème côte ne fait pas de dégâts et nous sommes une cinquantaine à rouler derrière les 1ers qui sont à 1’ devant, ça doit visser quelque chose !!!!! Dans la longue route bien large qui va nous ramener sur la dernière petite route vers ST JOHANN, les groupes de contre se font aussi vite qu’ils se défont….. sauf le dernier bien sûr et une vingtaine de gars s’en vont. Jean Claude GRANGE sort et emmène 2 italiens …et moi. Sauf que celui devant moi perd le sillage des autres et on se retrouve à 20 m, derrière le peloton est à 100 m. Je fais l’effort mais quand l’italien relais Jean Claude, que dalle une fois de plus, je ne suis plus capable de rentrer, ça va trop vite….le compteur est à plus de 50 ! Je perds 50 m, rageant car legroupe est à moins de 100 m…..mais je crois bien que  c’est mal barré. Je me retourne pour voir si du renfort arrive…..Effectivement, il y en a……mais il me passe sans m’emmener…..je suis au taquet encore et je ne suis plus capable de prendre les roues. Je n’ai plus qu’une seule chose à faire, réfléchir….mais très vite alors. Je me retourne, je vois arriver 4 mecs à 20 m l’un de l’autre, je choisis dans la foulée de laisser passer les 3 premiers, juste le temps de respirer un grand coup… et je m’accroche au 4ème. Plus que 50 m de retard sur le groupe, ça va le faire, il va me ramener. Le mec explose en vol…et me plante à 50 m.Je n’ai plus le choix, je mets le 11 et je fais un sprint….alors que je suis à la ramasse, je reviens sur le groupe qui lingue et je suis à la limite de me faire sortir. 55 km/h, je serre les dents (enfin, tout ce qu’il y a à serrer…..) sauf les freins, manquerait plus que ça !!!!! Nous sommes à 5 kms de l’arrivée, pas question de penser au sprint pour l’instant, j’en suis bien incapable alors je cherche à récupérer le plus vite possible, je suis en dernière position de groupe (peu pas faire autrement d’ailleurs !!!!) et je me dis que jusqu’à 3 ou 2 kms de l’arrivée, je ne lève plus la tête…..mais à 3 kms, je vois sur la droite un gars qui veut remonter et qui a des mollets gros comme mes cuisses, celui là c’est un sprinter….mais il a peur 200 m plus loin quand ça se resserre, il n’aime pas frotter donc je le laisse tomber. J’en choisi un autre mais il faut faire vite car ça va vite et les jambes font mal. Dernier km, on rentre sur la grande route qui nous ramène à l’arrivée, j’évite de justesse la chute…et je reperds le contact des gars devant moi, décidément, le final est dur, dur pour moi. Tant pis, je mets le 11 aux 500 m et le sprint se lance juste après, je ne remonte pas beaucoup de mec mais je viens faire 12 du sprint, 18ème de la Coupe du Monde, je n’en espérais pas tant quelques kms plus tôt croyez moi ! Je suis très, très content de ma place même si je me dis que sans cette poursuite interminable, je pouvais largement rentrer dans les 10…..et ce n’est pas ma catégorie, donc, ça m’ouvre de beaux espoirs pour mardi.

Retour vers une douche bien méritée après avoir fait un bout de chemin avec Christelle, son copain et Serge LARROZE que je laisse en chemin. Vers 17h30,  Je vais récupérer Jean Claude LETILLY à l’entrée de ST JOHANN (en voiture, pas en vélo…..).J Juste le temps de l’installer, repas dans la foulée et direction la remise des récompenses pour une coupe bien méritée, ouf, je ne rentrerais pas bredouille de la semaine. Peut être que ça peut faire sourire certains quand je dis que je suis content de recevoir une coupe pour ma 18ème place mais sincèrement, faire dans la 20 dans une course de ce niveau, je suis sûr qu’il y en aurait beaucoup qui voudrait le faire.

Passage obligé en ville pour une bonne glace offerte par ….moi, normal. Hum, que c’était bon !!!! vous n’aviez qu’à venir…… Demain c’est trop tard. Allez un dernier petit tour en ville avec une belle partie de rigolade en prime, belle soirée……

Demain matin, rien de bien nouveau, passage au point internet…..puis 1 tour de circuit pour décontracter les jambes et faire voir le circuit à Jean Claude…..puis direction l’Allemagne, je vais leur faire visiter un sacré joli coin…. Ah, vous êtes jaloux…….l’an prochain, il faudra venir…..

Ah, j’allais oublier, la moyenne de la course : 42.2 km/h, je vous laisse imaginer les tocquards que j’avais avec moi…..et vous ne perdrez rien car j’ai filmé la course…… mais un peu de patience pour ça quand même !!!!

Bon, au moins ca fait rigoler mes accompagnateurs......

la photo officielle qui fera le tour du monde.......

a l echauffememt, pas terrible

dans les 15 premiers en haut de la bosse, pas mal.....

Didier LANGLOIS s accroche mais semble assez facile

2eme passage, un peu plus difficile mais toujours a l avant

le sprint des echappes

le sprint pour la 7eme place, pour me voir, je suis le 8emeen partant de la gauche

ouf, la recup en connaissance, ca fait du bien

Christelle VICTOR 5eme dans sa categorie, ca promet pour le Mondial

le podium de ma course

le depart sur grand ecran, regardez bien, j y suis dessus au centre

18eme, le Maire de St Johann me remet la Coupe. la photo ne m avantage pas mais.....

 

 

Commentaires (1)

1. dejantes65 gislain lambert 24/08/2010

félicitations Alain ,
comment peut on rouler aussi vite pour faire un reportage filmé ,moi quand je filme je prends mon temps et comme je suis derriere je n'ai besoin que d'une caméra ,toi de 2 , une pour filmer ceux qui essayent de te rattraper et une pour filmer ceux qui essayent de te décrocher
bonne chance pour la suite

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau