JEUDI 27 AOUT

                                 Jeudi 27 aout 2009

Le brouillard enveloppe le paysage environnant mais ça devrait se lever dans la journée, normal avec ce qu’il est tombé encore hier soir et durant la nuit. Après le petit déjeuner, pas de vélo de suite, avec Roland,  Jean Louis et Jean François, nous descendons au local photo pour récupérer celles officielles de la remise des récompenses de hier soir.

Pendant qu’ils discutent avec d’autres français, je prends les devants pour aller mettre le compte rendu de la veille sur internet mais il y a un peu la cohue alors je dois attendre. Les américains ont pris le cybercafé d’assaut, et je ne suis pas le seul à attendre. Mais mon tour arrive et c’est plus long que d’habitude car il y a plus de photos à télécharger sur internet.

Quand je sors, ils m’attendent à la terrasse du café en face et nous voilà de retour vers l’hébergement où nous  allons nous préparer pour aller faire un tour de circuit soit en gros 40/45 kms mais peinards car les jambes sont un peu lourdes pour tout le monde, enfin presque tout le monde.

Jean Louis, Raymond, Roland auxquels se joins Jean François, partons vers le village tout d’abord mais là ça va, ça descend, c’est tout bon. Les jambes n’ont pas trop rouillées pendant la journée de repos, elles tournent assez bien. Nous voilà déjà au bas de la côte et Roland qui mène nous dit qu’il monte peinard…..à presque 28 km/h, on en rit derrière lui et nous montons gentiment, sur un petit braquet pour ne pas avoir mal aux jambes. Le seul à monter sur grand plateau c’est Raymond, qui, sous nos encouragements, revient sur Roland et le flingue. Nous voyons ça de quelques dizaines de mètres derrière et ça nous fait rire. Nous arrivons au sommet et Jean Louis et moi attendons Jean François qui a « calé » dans le dernier tronçon. C’est normal, il n’a pas d’entrainement et il doit trouver ça dur. Mais quand il revient sur nous,…..il nous flingue pour revenir sur un groupe d’italiens qui vient de nous dépasser et dans lequel il y a 3 italiennes avec le dossard car elles vont courir dans l’après midi. Bon, il doit préférer leur compagnie à la nôtre alors on continue sur un petit braquet à tourner les jambes mais c’est la partie descendante du circuit, alors on ne fait pas d’effort.

Arrivés dans la 2ème côte, on revient sur Jean François et on passe le haut ensemble avec Roland qui a fait demi-tour…..mais pas Raymond qui en a profité pour se faire la « malle » avec d’autres coureurs. Celui là alors !!!!!!

Dans la descente qu’on fait sans freins, ça va vite, plus de 70 km/h, sans pédaler, Jean François décroche et on laisse partir Roland une fois de plus avec un groupe qui vient de nous rattraper. On arrive sur la 3ème bosse mais pas de Jean François en vue, on fait demi-tour et le voilà qui arrive, on passe la bosse tous les 3 ensembles et dans la descente, un italien avec une italienne « dossardée » nous passe. On s’accroche….mais ça va un peu trop vite pour Jean François alors rebelote, on serelève une fois de plus et maintenant, on va rentrer peinard tous les 3, non tous les 4 car Roland s’est arrêté sur un pont pour voir l’eau coulée. 10 kms de St Johann, arrêt sur le bas côté de la route, là où était garée la voiture de Roland pour l’échauffement du CLM pour voir si on ne trouve pas ses lunettes qu’il a perdu depuis hier. Rien en vue, c’est le cas de le dire, et on repart vers l’hébergement mais une 1ère fille nous dépasse, elle tourne joliment bien les jambes et nous lâche car elle va plus vite que nous. Puis une seconde mais celle là reste juste devant nous, Roland part gentiment à la poursuite  de la première et reste dans sa roue jusqu’à la fin. Nous voilà de retour à St Johann mais arrivés à l’hébergement, Roland a du faire un tour supplémentaire dans le village car il n’est pas là.

Il est 12h45, on va aller se doucher pour ensuite aller voir les arrivées du jour, 3 pelotons de féminines et 2 pour les hommes dont celle de ma catégorie l’an passée. Par contre, les filles partent chercher des champignons car Nicole en a trouvé…..des mauvais, alors il peut y en avoir des bons aussi.

Jean François pilote la voiture pour descendre à l’arrivée avec Jean Louis et moi comme copilote. On fait un tour au stand italien de vêtements cyclistes car il nous semble de loin qu’il a rajouté des offres en soldes. Effectivement, j’y découvre le « joli » maillot officiel 2007 ainsi qu’un beau cuissard pour …..40 euros, affaire réglée pour cet ensemble là.  Ne craigniez rien, vous les verrez aussi car je pourrais mettre plein de photos. 

On se met à l’ombre en attendant les arrivées des féminines et on se réjouit de la 3ème place de Claudia SAINTAGNE, toujours elle, porte drapeau du cyclisme féminin tricolore dans ses mondiaux masters. Elle n’était pas bien d’après ce qu’elle a dit à Roland et elle est contente de sa place, tant mieux, nous aussi. Ce soir au moins, on verra un drapeau français flotté à la cérémonie.

Nous attendons maintenant l’arrivée de la catégorie 1957 à 1959, en fait celle qui était la mienne l’an passée, ex 1956/1958. Le commentateur nous annonce 7 échappés à 5 kms dont Gérard AVIEGNE, le parisien, encore et toujours là. 2ème l’an passé, il va encore batailler pour le maillot cette année. 6 fois 2ème au mondial, pire qu’Adrie Van Der Poel, le hollandais en cyclo cross. Mais quand même vainqueur en 1998 pour sa 1ère participation mais il était encore en Elite FFC. Ca prouve quand même le niveau du peloton. 2 kms de l’arrivée, plus que 3 coureurs ….dont Gérard toujours présent, il va assez vite au sprint, c’est une belle chance.

La dernière ligne droite se présente pour eux et le  sprint est lancé aux 250 m et 2 coureurs vont se disputer le maillot mais qui est qui ? Comme on ne connait pas les maillots, impossible de la savoir et sur la ligne, pas davantage car c’est très serré et les 2 gars ne pensent même pas à lever les bras, le 3ème ayant renoncé au sprint à 10 m de la ligne. Nous attendons les résultats et c’est une super bonne nouvelle quand nous entendons le commentateur donner le classement.

Gérard AVIEGNE, Champion du Monde, une marseillaise pour ce soir, on va pas la manquer celle là.

Et le Champion de France Masters 2009 de la catégorie, Jean Claude BOUGOUIN vient prendre la 4ème place. Le top quoi dans cette catégorie. Chapeau les mecs !

 

 

Mais il faut quand même de la chance pour être Champion du Monde aussi car de suite passé la ligne d’arrivée en vainqueur, le pneu arrière de Gérard rend l’âme, il crève, si ce n’est pas du bol ça aussi !

Le 2ème peloton est annoncé grouper au km, là, sûr, ça va déménager…..et effectivement, ça déménage, quel sprint ! 60 mecs qui se disputent le maillot irisé, je peux vous dire que ça va vite. Quel spectacle ! J’en redemande, enfin, on en redemande tous……

Retour vers le village où Gérard AVIEGNE discute avec 2 ou 3 autres français alors on s’en mêle nous aussi, pensez donc, on va pas laisser un Champion du Monde comme ça sans le féliciter. Et on discute pas mal même, il nous raconte sa course et celles des années précédentes, on prend le temps de visionner le film du sprint que j’ai sur le caméscope (que vous verrez aussi, rassurez vous……). 20 bonnes minutes après, il ne reste plus grand monde autour de nous les français, alors on se sépare….jusqu’à la remise des récompenses, on va y aller le soutenir pour monter le podium et enfiler le beau maillot que tout le monde rêve d’avoir un jour, fusse t’il Master !

On ne va pas rentrer sans la traditionnelle bière d’après course dont arrêt un (bon) bout de temps sur la place et retour à l’hébergement vers 16h30. Tout le monde est là, même Roland est rentré, manquais plus que nous.

Un peu de repos pour commencer le compte rendu puis douche et direction le local vélo pour monter les roues carbones et les patins qui vont avec.

C’est l’heure d’aller manger, il est 18h45, il ne faudrait pas être en retard pour la cérémonie ce soir en plus. Direction le resto où nous avons établis nos quartiers depuis 3 soirs, c’est bon, pas cher et servi rapidement, que demander de plus. Ce soir pour moi, ce sera salade composée et spaghettis bolognaise, pas de bière, juste de l’eau.

19h50, nous voilà en place pour la cérémonie qui va commencer bientôt, je prends ma place depuis dimanche, assis sur un pot de buis immense qui cache la rampe de  projecteurs, personne devant pour me cacher le podium, c’est extra comme ça.

Les 3 premiers podiums sont consacrés aux filles (ça vaut le coup d’œil, tant pis pour vous……..) et le 1er podium, sur la 3ème marche se trouve Claudia SAINTAGNE. En fait, c’est extraordinaire mais c’est le même podium que la veill

e lors du CLM, la Championne de hier double son titre aujourd’hui en partant à 2 kms de la ligne, seuls les 2 accessits changent.

 

 

Et le final bien sûr, le plus attendu par les français, celui de Gérard AVIEGNE, notre Champion du Monde 2009 qui fait voir aux autres comment faire, maintenant y a plus qu’à……..

 

 

A la descente du podium, il retrouve Jean Claude BOUGOUIN, le Champion de France Masters et le Champion du Monde réuni, ça a de la gueule quand même non ?

Bon, on discute juste quelques instants mais il est temps de rentrer car demain, c’est le Jour J pour Jean Louis qui partira à 13h25 et Robert et moi dont ce sera le premier départ donné à 13h00 précise, alors pas de gala de chanteur pour nous ce soir sur la Place Centrale, pas plus de glace à l’italienne comme le voulait tant Guy mais demain soir, promis, dessert ET glace à l’italienne (elles sont supers bonnes……hum, vivement demain soir).

Il n’est pas tard, 21h30 quand nous rentrons, juste le temps de finir le compte rendu et préparer les photos pour internet demain matin et……gros dodo.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau