DIMANCHE 23 AOUT

                       DIMANCHE 23 AOUT 2009

COCORICOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!!!!!!!!!!!!!

Enfin pourrais je dire, et oui, depuis le temps qu’il y tournait autour de cette victoire mondiale, elle a bien fait de venir un dimanche en plus. Vainqueur de la Coupe du Monde, si ce n’est pas un beau titre ça, je n’y connais rien. Et Roland ROLLEAU non plus d’ailleurs ! Rendez vous un peu compte de ce qu’il a fait en 2009, 6 fois 2ème au divers Championnat de France (Masters FFC route, France FSGT route et 4 fois aux Masters Piste), Champion d’Europe voilà 15 jours sur la piste de Manchester plus une médaille de bronze et voilà que maintenant la Coupe du Monde vient lui apporter la consécration mondiale qu’il attendait, pardon, qu’il méritait. Ce palmarès 2009, bien des coureurs s’en satisferait dans toute une carrière, et bien lui a réussi à faire tout ça en l’espace de 3 mois, et attention, la série est en cours car mardi, il participera à la Coupe du Monde des 53/55 ans, la mienne, car en Coupe du Monde, un coureur peut également se surclasser c'est-à-dire qu’il peut prendre part à une épreuve de classe d’âge inférieure à la sienne et mercredi il fera le Championnat du Monde de CLM individuel avant celui de route en fin de semaine, je ne sais plus quel jour, joli programme non ? De plus, il est entouré par une équipe toute à sa dévotion, jugez un peu : Raymond l’interprète, Jean Louis le photographe (un pro en plus s’il vous plait) et Jean Louis, le chauffeur, manque juste une masseuse attitrée. Si avec ce staff, il n’y arrive pas , mince alors !!!!!!!! 

Mais il fallait bien commencer cette journée par le …..commencement non ? Comme d’habitude, je vous passe les préliminaires, vous connaissez le programme. 10h00, je pars rouler seul (Robert souffrant du dos préfère y aller seul et les autres…..courent cet après midi).

J’ai donc un peu les jambes dure de la veille et les chaussures…..humides mais bon, j’attaque la bosse doucement, très doucement et je maintiens mon rythme jusqu’en haut. 3 italiens me passent accompagnés ….d’une italienne et je peux vous dire qu’ils ne font pas semblant et la minette tourne les jambes super vite. J’attaque la descente ensuite (normal…..) et il fait un peu frais, d’ailleurs j’ai mis le collant long et le blouson wintex du club. Je me dis que je vais bien avoir un groupe qui va bientôt passer et que je vais pouvoir me mettre derrière. Il y en a bien un qui me rejoint après 6 ou 7 kms mais il est passé à 50 à l’heure (ok c’est légèrement descendant mais quand même….) pas envie du tout de me joindre à eux et je laisse filer alors que j’en aperçois dans le groupe qui sautent, et oui, ils vont faire comme moi, rentrer seul peut être. Je prends la 2ème bosse un peu mieux, les jambes ayant bien tournées et je monte à un bon rythme (pour moi……) et en arrivant au sommet, que vois je ? Les italiens avec une chambre à air à la main en train de faire sur chambre à air stop. Pas de problème je m’arrête et je leur passe une de mes 2 chambres……et la pompe qui va avec bien entendu car pour faire les beaux avec le matos, rien à dire mais pour le reste…….

On commence à discuter pendant que celui qui a crevé remonte la roue car il y en a un qui parle un peu français. Je leur dis que je préfère le cyclo cross et la minette s’exclame « ok, je suis championne d’Italie de cyclocross », ça aide dans la discussion pour la suite c’est sûr. Mais bon, je vais pas passer 2 heures avec eux non plus alors je repars avant qu’ils aient finis de réparer et 3 français me rejoignent. « Salut le Pyrénéen, t’est venu te perdre en Autriche ? » ben oui et on discute un peu jusqu’en haut de la 3ème bosse et on fait la descente cool…jusqu’à ce que les italiens nous reprennent et ils me disent de venir avec eux, pas de problème, pensez donc que j’en profite bien sûr. Mais, je vais vous dire que c’est pas trop pour discuter car……ils roulent à 40 km/h, les autres français s’accrochant par la même occasion. Chemin faisant, on rattrape le …..Champion du Monde 2008 de ma catégorie l’an passé dans son beau maillot. P….., quelle caisse le mec, c’est un pro où je ne m’y connais pas. On le croirait sorti du Tour de France, c’est sur qu’il en jette (en plus d’avancer très vite, tout pour les mêmes quoi !!!!!!). On continue toujours sur le même rythme et on rattrape…..un autre groupe d’italien (ici, il y en a beaucoup car ils sont en voisins, d’ailleurs, ils squattent souvent les podiums) et il y a 2 nanas dans ce groupe et pas des fainéantes non plus, et ben, heureusement qu’il ne reste que 10 bornes. Retour à St Johann (assez rapidement tout compte fait) et direction la douche car il est 11h30. Midi 20, on part pour le circuit encouragé les copains Roland et Raymond en catégorie 65/70 et Jean Louis en 56/60 ans. Arrivés en haut de la bosse, c’est le meilleur endroit pour les voir……bien souffrir, j’en profites puisque je ne cours pas.

Dans le 1er groupe, Roland est en 3ème position alors que Raymond est un peu décroché mais pas très loin quand même. On attend le groupe de Jean Louis et lui aussi passe dans les 20ème, c’est une belle place à ce niveau là. Et puis c’est la course pour revenir à l’arrivée car Roland et Raymond n’ont qu’un seul tour à faire (40 kms) alors que Jean Louis devra en faire 2 comme nous.

Arrivés sur la ligne, nous prenons les positions stratégiques pour photographier et filmer et maintenant il n’y a plus qu’à attendre. Le commentateur (en français SVP) nous annonce qu’à 5 kms de l’arrivée, il y a encore 35 coureurs ensembles.  A 2 kms idem, alors on pense déjà à un sprint massif entre eux et à ce jeux là, Roland n’est pas un manchot, pour preuve son sprint lors du Mondial de l’an dernier pour la 2ème place qu’il avait lancé aux 300 m et que personne n’avait pu le remonter. Mais, un sprint c’est un sprint et on ne sait jamais ce qui peut s’y passer. A 500 m de l’arrivée, les coureurs arrivent et quelle surprise, aux 300 m, notre Roland qui débouche seul avec plus de 50 m d’avance.

 On reste un peu scotché mais les autres reviennent bien vite d’après moi mais il leur manquera une bonne dizaine de mètres pour le rattraper, la Coupe du Monde vient échouer à Ségoufielle (32) après pleins d’autres titres. Monsieur le Maire devrait en faire un citoyen d’honneur d’ailleurs si j’étais lui. Que du bonheur dans la délégation, pensez donc, 1ère course, 1ère victoire, ça donne du tonus aux autres…… (enfin, ça ne me fera pas passer la côte plus vite que je ne peux quand même mais c’est bien pour tout le monde cette victoire qui ne souffre d’aucune contestation cette année). Bravo Roland.

 

 

Raymond en terminera dans un 2ème peloton mais c’est une belle course qu’il a réalisé lui aussi.

Ne reste plus qu’à attendre Jean Louis. L’arrivée de son groupe se fait au terme d’une échappée à 6 partie……après la 1ère bosse. Joli sprint pour la gagne, on attend Jean Louis dans le peloton….mais il n’y est pas. Il arrivera un peu plus loin car il a décroché dans la 1ère bosse du 2ème tour, pas beaucoup certes mais assez pour faire une poursuite pour rentrer….au pied de la 2ème. Je ne vous fais pas de dessin, pas le temps de récupérer et voilà, la course est terminée mais il en terminera lui aussi, 50ème tout rond. Il a encore une chance pour le Mondial maintenant qu’il sait comment prendre la course.

Dés l’arrivée, pendant que les autres vont boire un coup, je file à l’hébergement récupérer ma clé USB que j’ai oublié et direction le cyber café où je fais ça rapidement, pas de temps aujourd’hui pour faire autre chose car nous devons manger à 18h00 au plus tard, la cérémonie commençant à 20h00.

Après un bon repas, ici il n’y a que ça si on veut……. On file vers la Place de la Mairie pour la cérémonie protocolaire. Ouverture par la fanfare locale de la 41ème Coupe du Monde, petit discours du Maire et place à la 1ère remise et elle est pour Roland. Quel bonheur se lit sur son visage, (on aurait le même nous aussi non ?), en fait, tout le monde est content pour lui, même les étrangers qui commencent à le connaitre le loustic…..

 

 

La cérémonie protocolaire terminée, direction un bar pour « fêter » (un peu) ça. Et comme ça danse pas mal la dedans, on en profites pour y faire une bonne rigolade, ça peut pas faire de mal.

 J’y rencontre aussi Jean Claude GRANGE, mon méritant vainqueur du National de Cyclo cross  accompagné de son épouse, Didier LANGLOIS aussi est là et d’autres amis aussi. On en profites pour se donner rendez vous aller rouler…..demain matin à 9h30. Heu, c’est un peu tôt non ? Non, ok, alors j’irais.

 

 

Retour avant 11h00 pour rédiger mon compte rendu et le terminer à…..minuit.

Demain, pas de stress pour nous car personnes de chez nous ne prend part à une compétition mais par contre mardi, ç’est à Robert et à moi de prétendre à faire quelques choses. Bon, on verra bien…….

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau