Vendredi 29 Aout 2008

 

            Une fois de plus, pas besoin de réveil pour cette belle journée qui s'annonce. Pour moi, les épreuves sont finies, ce qui n'est pas plus mal comme ça je peux savourer le séjour sans pression.

 

Aprés le petit déjeuner quotidien, nous allons faire un tour à la salle où sont exposées des centaines de photos. Après avoir pris soin de prendre celles qui nous interessaient, nous faisons un petit détour par l'accueil pour l'ambiance. Les hotesses de Coca Cola nous accostent et nous offre le dernier né de Coca. 10h00 du matin, au coca, en Autriche, heureusement qu'on nous voit pas. Ils vont nous prendre pour des américains.

Le stand Coca attire l'attention de Guy.

Bang qu'il a fait le Guy. Et si on y revenait....

P....., j'aimerais pas être à la place du punching ball moi.

Passons aux choses sérieuses maintenant Guy s'il te plait!

Alors Guy, en reconnaissance à la Salle des dossards pour l'an prochain?

M'étonnerais pas qu'il nous fasse la surprise. En plus, autour de chez lui, il y n'y a que des côtes, le circuit lui conviendra ici. Allez on compte sur toi Guy pour l'an prochain.

Bon, si on veut aller voir le Tour d'Allemagne, il faut pas trop trainer quand même.

En sortant de l'accueil, on tombe sur....Jacques BOSSIS. Il vient prendre son dossard.

Il est affuté comme avant, sauf qu'il a quelques cheveux blancs. Il n'y a pas de raison qu'il n'y ai qu'à moi que cela arrive. On discute un peu et il se sent bien. Compte sur nous pour venir t'encourager Jacques, on sera en haut de la bosse, d'autant plus que son sponsor, présent à St JOHANN nous équipe aussi en .....T SHIRT. Comme ça tu pourras nous reconnaitre.

Je me retourne pour aller à la voiture et qu'est ce que je vois....

un maillot que je connais bien, le maillot de Champion National.....UFOLEP. Ici???? Moi, jamais je n'aurais osé faire ça...... Aprés tout chacun prend ses responsabilités.

C'est parti pour KITZBUHEL, la patrie du ski et sa célèbre descente. Pas pour nous aujourd'hui car on n'a pas le temps mais ......une autre fois.

Pour les photos que j'ai prises concernant le Tour d'Allemagne, je vais les mettre dans une autre rubrique. Ce serait trop long ici.

Allez, juste une petite de Stéphane AUGE en train de s'échauffer pour le prologue.

On discute quelques secondes le temps de nous demander ce qu'on fait là. On lui apprend que nous disputons le Mondial Masters. Il est étonné que ça existe et de plus on lui apprend que le lendemain, il va passer faire un tour de circuit avec le peloton. On fait le tour des équipes mais l'heure tourne et Roland ne voudrait plus partir. Il est chez lui partout et il discute, il discute....

Là, il boit du "petit lait" le  Roland, il a l'air comme un gamin......de 64 ans. Sacré Roland!

Je me "gendarme" un peu et on repart enfin. Il nous fait rentrer darre darre pour aller s'échauffer avec Robert.

Il m'a piqué ma voiture lui? Non c'est pas la mienne, on continue.

Retour à l'hotel. Robert n'est pas encore descendu de sa chambre. On va se préparer avec Roland. On redescend et Robert n'est toujours pas là. Ah, ça y est, le voilà. Il a l'air motivé, c'est bon signe. 5ème de la Coupe du Monde, il sait qu'il a une belle carte aujourd'hui.

Dernières vérifications d'usage...

et c'est parti. Je suis pas sur la photo car c'est moi qui la prend de derrière, et en vélo svp......

On fait une dizaine de bornes comme ça et on revient vers la ligne de départ.

Robert se change et on récupère les affaires.

Pendant qu'il se mèle au autres, nous on file ....à la côte porter ses affaires à Dany, son épouse.

Dans la bosse, on rattrape une....Porsche. Dommage qu'on courre pas aujourd'hui avec Roland, on a de bonnes jambes.

Ca y est, la jonction est faite. Oh, Roland, t'accroches pas, tu vas être disqualifié.Tu penses pas à moi qui photographie en montant, t'es pas sympa!!!!!

Arrivés au sommet, on fait un 1er tour sans voir Dany, Jo et  Guy. Ah ça y est, ils s'en font pas. Ils sont assis à la buvette. Roland prépare les cyclo cross et monte le talus ...en vélo. Une première fois.

Ca vas Guy, pas trop fatigué?

Roland fait un petit tour et moi je rejoint quelques mètres plus bas le "fan club" de Jacques BOSSIS. Pendant ce temps, Roland ayant pris gout aux joies du cyclo cross refait une nouvelle tentative de montée de talus.....et passe par dessus les guidons.

et voilà notre Champion KO! Les secouristes sont là, il est sonné. On lui parle et il nous repond quand même. Manque plus que ça. Un dame arrive avec une bouteille de Vodka glacée. Non, merci il n'en veut pas!!!!Ah, ok, c'est pour refroidir l'oeuf de pigeon sur la pomette.

Non, non, il n'a pas pris un coup de pied de bouteille. Sacré Roland, toujours prêt à tout pour se faire remarquer.... Bon il reprend ses esprit et sera bon pour voir passer la course. Je te l'ai dit Roland, pour les cyclo cross, tu as encore le temps, la saison n'est pas commencée.

Un peit sourire Roland! Là c'est bon, gardes tes lunettes comme ça on voit pas grand chose mais t'as quelques traces quand même.  Je viens pas t'embêter sur route, t'as quand même pas l'intention de venir me faire des misères en cyclo cross non?????

Avec ça, on n'a pas vu le temps passé et la course de  Robert est déjà en vue.

Il a l'air bien, il est dans les 20 premiers.

La course des 40/44 ans passe devant nous  un peu plus tard. Presque 200 coureurs au départ, quel peloton! Que ça va vite! Ca monte grande plaque. Fini de jouer, on est dans la cour des Grands...

Guy au milieu du Fan Club de Jacques BOSSIS. Sa course ne va pas tarder.

Tiens, un échappé! Ah non, il est un peu "jeune" pour être Master.

Celui là, avec son maillot jaune, il en aura fait des dizaines de montées tout les jours. Pas entière certe, mais il fera le sprint à chaque fois aux coureurs qui l'accompagnent. Marrant non? Graine de champion peut être...

La course de Jacques BOSSIS est là, ça flingue, c'est étiré mais Jacques tient le coup dans le paquet. Il n'a pas l'air de trop souffrir.

Aprés le passage de cette course, nous avons la surprise de voir arrriver ...Stéphane AUGE et un équipier à lui. Ils s'arrêtent devant nous et on discute un peu. Il me demande comment est le circuit, je lui donne les renseignements qu'il veut et il est rassuré. Il fait sa rentrée sur cette course après une coupure, il est un peu inquiet car il me dit que c'est l'étape la plus dure du Tour d'Allemagne avec 3 cols et l'arrivée au sommet du dernier. Ok, ici, ils n'ont que l'embarras du choix.

C'est reparti pour Kitzbuhel. Bonne chance.....

Voilà maintenant le 2ème tour de la course de Robert. Dans la plaine, il y avait 2 coureurs échappés, puis 2 et le peloton à 40 secondes.

Quand on les aperçoit dans la côte, il n'y en a plus qu'un seul devant, il a laché son compagnon. Il passe devant nous grand plateau. 100 m derrière passe le second, suivit à 50 mètres des 2 autres qui reviennent. 2 autres sont sortis du peloton et un autre encore. Enfin le peloton avec Robert se présente. Encore une quarantaine de secondes de retard mais ça va vite. Si devant, les gars se rejoignent, ça va faire mal mais s'ils n'y parviennent pas, c'est foutu pour eux.

Robert est dans les 15, c'est tout bon en cas d'arrivée au sprint. Bon, en même temps, jai oublié de prendre des photos, c'est pas pro, je sais, mais je peux pas leur demander de redescendre ou de repasser une 3ème fois....

Nous assistons également au 2ème passage des 40/44 ans et ça visse quelque chose.... Au moins 150 coureurs encore la dedans.

Le peloton de Jacques BOSSIS arrive pour le 2ème passage en haut de la côte. Quelques coureurs sont en train de s'échapper et ils montent vite. Le reste du peloton est en train d'éclater.... Jacques suit dans un petit groupe. Avec le vent de face, ça va être dur de rentrer mais la course se termine....sur la ligne d'arrivée. Alors on espère.

Dés qu'il est passé, je redescend vers l'arrivée ou je retrouve le ...Fan Club de Robert.

Nous n'avons aucunes nouvelles. Juste quelques mots en allemand aux 5 kms, puis aux 2 et sous la flamme rouge mais on ne comprends rien.

Puis nous voyons le peloton viré au 500 m. Peloton groupé et sprint massif. La chance de Robert, lui le sprinter. Il a une occasion en or de devenir Champion du Monde.

Le peloton déboule aux 250 m et se présente dans la dernière ligne droite. Je vois Robert sur le côté gauche de la route, il me semble qu'il est devant, ça va vite et le connaissant, il va pas lacher le morceau comme ça. A 50 m de la ligne, je pense qu'il est encore devant. Incroyable. Il peut devenir Champion du Monde.

Mais il craque dans les 30 derniers mètres et se fait passer par les premiers.

Il le voit bien que le titre lui échappe et s'arrête presque de pédaler, ce dont profite encore quelques gars. Il finira....9ème. Quelle déception...pour tout le monde.

Aprés coup, il nous racontera qu'il était super costaud, alors il a été cherché tout le monde mais il sera battu par d'autres coureurs moins généreux. Moi, j'aurais aimé faire 9ème mais pas lui. Lui, c'était la gagne qu'il voulait. Je le comprends parfaitement car en tant que sprinter, je sais ce qu'il ressent.

Il va la refaire des centaines de fois cette course et il va la gagner autant de fois, mais il n'aura pas gagné la ....bonne fois.

Roland tente de le consoler, les autres aussi mais......

Il nous raconte sa course...

Pendant ce temps, la   course de Jacques BOSSIS arrive.

Là aussi, sprint massif mais pas de Jacques. Il finira un peu plus loin à la 43 ème place.

Place à la douche réparatrice et puis...direction la Place Centrale et la...Bière quotidienne. On décide de manger avant d'aller à la remise des récompenses.

Guy n'a pas le moral. Normal c'est le Coach....

Allez, bois un petit coup, ça fait du bien au moral

Ah, ça va mieux, je te préfère en souriant.

Raymond, lui il s'en fout, il a ...la casquette de Champion du Monde

Roland a eu un coca à l'oeil. Robert n'y croit pas. Ben si!!!!

Ah, c'est toujours pour son oeuf de pigeon. OK!

Si je gagne pas l'an prochain, moi, je me paie cette tenue...non mais. Il est pas vilain le cuissard, hein!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. Eduardo 05/09/2008

vingt dieux! en voilà de quoi lire!
bon j'attends la suite avec impatience, depuis mon fauteuil!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau