Mardi 26 Aout 2008

              La journée s'annonce belle car le ciel est bleu et il commence déja à faire chaud dés le matin. Aprés un solide petit déjeuner, comme tout les jours d'ailleurs, Roland doit amener le vélo de CLM chez le marchand de cycles pour lui changer le pédalier.

Moi, j'en profite pour aller faire un peu de tourisme et acheter quelques souvenirs.

Aprés, nous nous rendons à l'accueil pour voir si on peut retirer les dossards pour le CLM du lendemain. Réponse négative.

Je rencontre Michel DOUCET sur son bolide de CLM qui a déjà été roulé.

On discute un peu mais il est temps de rentrer pour se changer car aujourd'hui, c'est Robert qui court et nous allons aller rouler ensemble.

12h30 . Nous voilà sur nos vélos pour l'échauffement collectif et Roland sur son vélo de CLM.

Après une douzaine de kms parcourus, nous nous dirigeons vers la ligne de départ. Robert nous confie ses affaires pendant que la 1ère course démarre.

Avec Roland, on lui souhaite bonne chance et nous partons vers la côte. Arrivé à 200 m du haut, je décide de rester là pour faire des photos. Juste à côté de moi, il y a 3 belges (qui parlent français)  et je passe l'après midi avec eux en regardant les courses.

Quel spectacle, chaque fois qu'un peloton passe, ça hurle de tout côté, la sono diffuse de la musique à fond la caisse et des fusées sont même lancées. On se croirait le 14 juillet.

Le peloton de Robert se présente devant nous et il est au milieu. 95 coureurs au départ. Ca fait un joli peloton.

Les courses s'enchainent et je vois passer la classe A, celle des 18-29 ans. A quelle vitesse ça monte. Et il y a du pourcentage au sommet. La oui, ça va vite. Plus de 150 gars au départ, impressionnant.

Les plus de 80 ans aussi passent devant moi. Oh, il y en a qui montent même avec la plaque, c'est pas possible!!!!

Le français Paul BERTEAU, en blanc, et avec des cales-pieds, finira 2ème. 32, 40 km/h de moyenne s'il vous plait. Respect Messieurs!!!!!!

Depuis que je vais sur le site internet des mondiaux, j'avais hâte de voir ça. Les premiers me sidèrent de les voir monter aussi vite. Je ne trouve pas les mots pour vous le raconter, il faut le voir, il faut le vivre.

Bon, sincèrement, c'est un grand moment d'émotion. Ce ne sera pas le dernier.

Revenons à la course de Robert. Nous voyons revenir les coureurs dans la plaine. 5 coureurs à l'avant avec 25 secondes d'avance et le peloton derrière en file indienne. Ca ne fait pas pour rire.

Quand ils apparaissent au fond du dernier talus de la côte, 1 gars est sorti seul et environ 150 m derrière, il y a les 4 autres. 3 autres sont sortis derrière ceux là aussi, puis 2 et enfin le peloton où Robert nous fait une bonne impression. Il est dans le 1er tiers mais que ça monte vite! Je ne me rends pas compte si ça va aussi vite pour nous, mais là oui, ça va vite.

Retour sur la ligne d'arrivée où je retrouve Roland et nous attendons ensemble.

A 3 kms de l'arrivée, il y a 3 coureurs à l'avant. Le peloton est groupé derrière. Pas de changement sous la flamme rouge. Nous voyons apparaitre les 3 premiers qui se sont disputés la victoire.

2 hollandais et un italien, pour une fois, le drapeau italien ne montera pas sur sur la plus haute marche.

Juste derrière, au beau milieu de la route et du peloton lancé à toute vitesse, nous voyons le maillot rouge de Robert en tête.

Seul le polonais BYLICKI viendra déborder Robert  sur la ligne. Quel sprint tu nous as fait Robert! Chapeau Monsieur MASSOT!

5ème, la petite troupe des Pyrénées retrouve le sourire après la déception de la veille. Enfin!!!!

En passant, Roland passe prendre son dossard pour le CLM de demain. Surprise, il revient avec un maillot de vainqueur de la Coupe du Monde. Les commissaires lui ont remis ce maillot dans une salle arrière de l'accueil. Je ne comprends pas trop ce qui se passe dans la tête des commissaires. Soit il est 2ème et on en reste là, mais s' ils lui remettent les attributs du vainqueur, alors il  faut le déclarer vainqueur.Nous ne sommes plus à une absurdité prés.

Il ne nous reste plus qu'à aller nous doucher pour revenir un peu plus tard prendre nos "quartiers" à la terrasse, toujours la même, d'un café sur la Place Centrale.

Pour y déguster une bière bien entendu. Je n'en avais pas bu autant depuis mes déplacements en Tchécoslovaquie, mais il y a tellement longtemps.

 

Robert aura droit lui aussi à une trés belle coupe.

Je ne voulais pas finir ce compte rendu de la Coupe du Monde sans vous faire voir le podium des + de 80 ans. Pour cette remise des récompenses, ce fut le top. Tout le monde a applaudi les concurrents trés fortement. Voilà le moment le plus intense en émotion de ce déplacement. Fort, trés fort.....

Et que dire de la catégorie 75/79 ans, 36.7 km/h de moyenne. Non, je ne me suis pas trompé. Presque 37 de moyenne sur ce parcours, fabuleux!

La Coupe du Monde est terminée, vive les Championnats du Monde

qui commence ....demain.

Et surprise, il y a une cérémonie d'ouverture des Championnats. Superbe!

La fanfare locale en habit tyrolien,

la Garde Tyrolienne, plus toute jeune....

Les couleurs de l'UCI portées par le club local

et les drapeaux de chaques nations portés par les enfants du village.

Et la flamme UCI s'il vous plait.

Bien sur, rien à voir avec celle des JO de Pékin, mais c'est la nôtre. Elle est belle aussi.

21h30. La cérémonie est finie. Quelle émotion, c'était la journée consacré à ce sentiment. On en redemande.

Il ne nous reste plus qu'à chercher darre darre un resto pour manger car ici, passé 21h00, il n'y a plus de service. Nous trouvons enfin notre solution dans le resto où nous prenons nos quartiers pour la ....bière quotidienne. A condition toutefois de se dépêcher. Comptez sur nous Messieurs.

22h30. Il est temps de rentrer car demain Raymond a son départ 9h58 et Roland a le sien à 10h37.

Vite dodo, on est pas en vacances.

Au fait, juste avant la cérémonie, j'ai eu le plaisir de connaitre un français natif de ...Condom dans le Gers. Il s'appelle LANTIN et il court dans la catégorie 70/74 ans. Super sympa. Et aussi le fils de Roger ROGER, un perpignanais avec qui j'avais couru quand j'avais ...17 ou 18 ans. Pas d'hier hein!!!!

Il faut aller en Autriche pour découvrir des gens comme ça. Et ceux ne seront pas les derniers. Moi j'en redemande......

Voici le lien pour le clasement de la course de Robert :

http://www.masterswm.org/v4/?html/fr//Ergebnislisten/Li4vMjAwOC9lcmdlYm5pcy9lcmdlYm5pc19HLmh0bWw%3D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau