1ère journée

 1ère Journée

Voilà, depuis ce matin, nous sommes en Belgique. Partis à 19h30 hier soir, arrivés à 10h30, joli voyage de 1200 kms.

Normalement, nous aurions dû arriver plus tôt mais comme nous allions traverser Anvers à l’heure de pointe, aux alentours de 7 à 8 h du matin, et connaissant les « gros » problèmes d’embouteillages belges à cette heure là, j’ai donc temporisé juste avant Lille en prenant 1h30 de repos. Mauvaise pioche car dés la remise en route, les embouteillages, c’est à 40 kms de Lille que je les ai eu. Pas possible ça en semaine d’avoir des embouteillages comme ça, comment font ils pour être à l’heure au boulot ces gens là ? Ils doivent avoir des pointeuses car ceux qui étaient autour de moi, pour 8h00, c’était largement râpé et même pour 9h00, je n’ose croire qu’ils étaient sur leur lieu de travail. Bon bref, une fois passé la frontière, heureusement, la circulation devenait plus fluide et il ne restait plus que 190 kms pour arriver à MOL. Mais au vu des lacs et cours d’eau gelés, recouverts entièrement de glace, je me dis qu’il n’a pas du faire bien chaud ces derniers jours dans les parages et comme la route est mouillée, un peu plus tôt, ça devait patiner sec.  Bon, pas de problème de circulation et nous voilà à MOL donc à 10h30, le temps de passer au Supermarché faire un peu de ravitaillement (et oui, il faut bien se nourrir ici aussi…..) direction le Domaine Provincial ZILVERMEER, à 5 kms de la ville. Surprise, en descendant du véhicule, Jean Tortigue et madame arrivent exactement en même temps que nous à l’accueil. Une fois les formalités remplies, direction les hébergements. Les bagages et le matériel (et il y en a……) déchargés du véhicule, un petit repos sur le fauteuil me convient très bien et j’en profite pour regarder les chaines de la télévision et miracle, sur une chaine, un cyclo cross, celui de Mol précisément ouvert uniquement aux pros mais pas des spécialistes, les autres, les routiers, au même endroit en plus. Tiens, coïncidence, avant de partir, j’ai vu une photo sur internet de ce cyclo cross où il y avait Tom BOONEN en train de rire aux éclats en voyant plusieurs collègues allongés dans le sable. Bon, il n’y a pas de recettes miracles non plus, ils ne sont pas exonérés de gamelles du fait qu’ils soient pros. Bon ceci dit, il y avait la télé, les spectateurs et tout et tout, un vrai cyclo cross belge le contraire de nous quoi, pour le mondial qui se passe un peu plus discrètement dirais je. N’empêche que le BOONEN, il s’en est pris une belle gamelle dans le sable, et il allait vite le gars, ça a dû lui faire drôle de stopper net comme ça. Je ne vous donnerais pas le nom du vainqueur car il ne vous dira rien, pas plus qu’à moi d’ailleurs sauf qu’il appartient à la QUICK STEP. Ah si, j’ai cru reconnaitre le coureur français de la SILENCE LOTTO, DELAGE, enfin il me semble.

Après un petit repas et une bonne sieste, Jean vient me chercher à 15h00 pour aller faire quelques tours de reconnaissance sur le circuit. Il y a déjà pas mal de coureurs qui tournent dont quelques uns, des belges, que je reconnais, des habitués des lieux, pas d’inquiétude pour moi, ils ne sont pas dans ma catégorie. Les premiers tours de roues sont un peu difficiles mais dés le 2ème tour, ça va déjà un peu mieux, le 3ème encore plus alors on décide de forcer légèrement l’allure pour voir les sensations mais bon, les bacs à sable ne sont pas dociles aujourd’hui alors on verra demain. Jeannot n’a pas l’air de trop apprécier le sable pour cette prise en main, mais bon, aujourd’hui, avec le voyage dans les jambes, normal.