MONDIAL 50/54 ANS

Voilà, j'y suis, c'est le Jour J pour moi. J'ai passé une nuit normale aprés avoir un peu eu de mal à m'endormir mais c'est logique, je ne pouvais pas y échapper, aujourd'hui était le GRAND OBJECTIF de la saison. Tout va se jouer en une demie heure, c'est trés long mais trés court aussi si on a un problème.

8H30, avec Joel, nous partons récupérer les dossards et il y a déjà du monde qui attend. C'est un peu la cohue car la salle qui a été prévue est un peu exigue et il y a beaucoup de coureurs qui viennent en même temps, alors c'est une belle pagaye car il faut remplir le bulletin d'engagement et faire la "queue" dans sa ctégorie. Avec Joel, on a du bol car nous sommes en 4ème position donc nous aurons les dossards 4 tous les deux mais chacun dans sa catégorie bien entendu.

Une fois revenu au chalet, je vais essayer de faire le "vide" dans la chambre pendant un moment et puis il faudra commencer l'échauffement car mon départ est prévu à 11h35. De mon hébergement, j'ai la vue sur le parcours et je vois donc les premières courses se dérouler. Les féminines ont eu l'honneur de commencer la journée comme d'habitude.

La meilleure chance française chez les féminines justement, c'est Claudia SAINTAGNE qui l'a. Elle qui a conquis 6 ou 7 titre mondiaux de cyclo cross n'est pas à la fête cette année. Elle est même obligée de mettre un genou à terre mais à travers elle, sans le savoir puisque la journée ne fait que commencer, c'est toute la délégation française qui va avoir à souffrir. Elle finira 4ème mais comme elle dira dans l'aprés midi, elle n'était pas dans le "coup" cette fois ci, tiens coincidence, comme moi.

puis arrive mon tour, dernier tour de roues avant le départ.

L'appel va commencer et je me retrouve derrière....le futur 5ème, déjà sur la ligne de départ, l'ordre était fait!!!!!!!!

Le premier appelé est le Champion de Belgique, Walter MARIJNISSEN. Gros client celui là, il a survolé toute la saison Belge avec Michel WILLEMS. Comme l'an passé, je suis appelé en 2ème position. Je fais confiance aux signes et je me dis que l'histoire peut se renouveler. Enfin, j'ai l'espoir en tout cas. Nous sommes quand même 55 partants dans notre course, pas mal!

Michel WILLEMS, l'autre client, c'est le gars tout en bleu à la droite de Champion de Belgique. Les costauds sont devant, ça va aller vite d'entrée.

et pour voir cela, il y a du monde dans la première difficultée, le bac à sable, endroit de tous les dangers.

Le dépaert est donné. D'entrée, je me positionne en tête jusqu'au virage ou le Champion de Belgique veut passer à tout prix. Pas de problème, pas de risque, je laisse passer et je rentre dans le bac à sable en excellente position. Mais j'ai déjà senti que je n'avais pas mon rendement habituel dans le sprint que j'ai fais au départ. Je me sens "mou". Malheureusement pour moi, ça va se vérifier de suite.

L'instant d'aprés, à la fin de la plage, je m'enlise dans le 2ème bac à sable mais je m'arrache pour reprendre la 2ème place et revenir dans la roue du premier qui est 10 m devant. En fait, ce passage sera mon problème toute la course. A chaque tour, je vais avoir de mauvaises trajectoires et je perdrai à chaque fois le sillage des gars qui seront avec moi et je ne serais plus capable de revenir. C'est ici, à cet endroit même, que je vais "m'engluer" dans ce mondial. C'est comme ça, pour cette année en tout cas.

juste aprés, je roule pour revenir sur le 1er

A l'avant, le belge rentre dans le 3ème et dernier bac à sable avec 10 m d'avance

je suis toujours 2ème mais je vois bien que les jambes ne répondent pas. Ca va être dur, trés dur pour moi aujourd'hui.

Je passerai quand même en 2ème position sur la ligne au 1er tour mais j'ai le belge WILLEMS et le Champion de Hollande VAN LONDEN, que j'ai battu ici même l'an passé qui m'ont repris. Ils me passent dans le bac à sable avant la plage.

Le 2ème bac à sable va m'etre encore préjudiciable puisque je perds presque 20 mètres sur les deux.

Même si je suis au taquet, j'insiste pour rentrer

Au poste de matériel, je ne suis plus qu'à quelques mètres

et je vais parvenir à revenir au 3ème bac à sable mais que c'est dur

derrière moi, l'italien Otavio PACAGNELLA me suis de prés. Celui là, pour vous donner un aperçu du niveau quand même, a été 6 fois Champion d'Italie en Elites, en son temps bien sur, mais quand même.......

2 français sont aussi dans la course pour la gagne et juste derrière nous. Dany CARDON, le Champion de Normandie FFC Masters 2008 et mon copain dijonnais Daniel DEGUIN qui m'a succédé sur le palmarès National FSGT en Super Vétérans. Il défendra so ntitre d'ailleurs.....demain matin à LIMOURS, à côté de Paris. Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne méthode mais c'est un beau défi en tout cas.

Encore un peu plus loin, Denis LAMETTE emmène un groupe. Denis c'est le vice Champion National UFOLEP 2008.....derrière moi. On se retrouvera d'ailleurs samedi 31 à côté de POITIERS pour notre Championnat National, plus Daniel DEGUIN, Jean Claude GRANGE, etc...... Va y avoir du sport!!!!!!

Dans le 3ème des 6 tours à faire, et oui, nous avons un tour supplémentaire par rapport à l'an passé, ça doit être une faveur avec l'âge certainement, le leader accentut son avance pour la porter à une quinzaine de secondes

le Champion de Hollande a pris la poursuite à son compte davant WILLEMS

je suis toujours 4ème avec plus de 50 mètres de retard

mais le Champion du Monde 2007, le belge Ronald DE SCHEEMAEKER, est juste derrière moi et va me revenir dessus avant la fin du tour.

Dans les 20 ème, il y a aussi l'espagnol Manuel GONZALEZ

et le français Daniel PERRET. Celui là, pour les spécialistes, j'ai même pas la peine de le présenter puisque dans les années 80, c'était un des tout meilleurs français puisqu'il a été 2 fois Champion de France Amateurs.  Qui a dit qu'il n'y avait pas un super niveau dans les Masters?

le canadien Ed CAMPBELL précède Denis LAMETTE et quelques autres coureurs

et puis il y a aussi Edwin RAMBUSKI, un des Amis américains de Chris ALLEN, mon coéquipier du Tarbes Cycliste. Il précède là, le tchèque Jiri MANDAUS.

Comme je vous l'ai dis un peu plus haut, le Champion du Monde 200 me revient dessus à la fin du 3ème tour.

Dans le 4ème tour, si à l'avant, l'homme de tête ne faiblit pas, bien au contraire, pour la 2ème place, la bataille est rude

moi, comme d'habitude, je serais obligé de laisser p