MOL 3ème journée

Jeudi matin, comme d’habitude maintenant, la journée commence à la salle informatique pour la mise à jour du blog. Aujourd’hui, j’avais un petit problème pour la mise en page donc vous m’excuserez pour le compte rendu d’hier qui n’était pas terrible mais le principal y était.

De plus, ce matin, la petite (3 ordinateurs) salle informatique a été envahie par les amis américains aussitôt que nous nous sommes installés. Bon, nous y étions les premiers, ça allait autrement vous auriez dû attendre un peu plus……..ou pas du tout, on sait jamais.

Une fois cette phase importante faite, retour au chalet pour nous préparer à l’entrainement quotidien. Ce matin, j’avais un peu mal aux jambes donc j’ai fait un peu d’home trainer juste avant de partir. Joël a souhaité faire un petit tour sur route avant d’attaquer le bac à sable pour s’échauffer. C’est vrai que sortir du chalet et 200 m après « s’enfoncer » dans ce bac à sable, bonjour les jambes, on a l’impression qu’elles vont exploser.

                                                         et voilà ce que cela donne quand on va pas vite.

                                                                     Joël passe beaucoup mieux non ?

                                 Là, c’est sûr, c’est moins bien mais c’est plus rigolo……quand c’est les autres !!!!!!!!

                        Ou alors, il faut faire comme Joël, prendre à côté du parcours, plus facile mais interdit.

Nous n’avons pas vu Chris aujourd’hui sur le parcours, j’espère qu’il n’est pas malade, normalement il « tourne » avec nous. Bon on verra plus tard.

2 tours à petit régime et on commence à augmenter l’allure. Je mets le grand plateau (46 je vous rappelle) et je fais 2 tours à allure plus soutenue (75 à 80 % de mes capacités) avant de lancer la machine pour un tour à fond.

                                                                      Ici sur le passage technique. 

                                                                             Joël au même endroit.

Attention, cet endroit paraît anodin en photo mais il est en dévers et en montée, en tournant et les racines que l’on voit au sol sont en fait de petites marches de 10 cm environ, il faut donc tourner, monter et lever la roue avant en même temps et tout ça à bonne vitesse car nous avons une descente juste avant. Un passage piège à coup sûr sur ce parcours. Il faut de la lucidité à cet endroit car le passage des roues est larges d’environ 20 cm, après c’est « meuble » donc périlleux.

Après ce passage, on rentre dans le stand de changement du matériel une première fois pour lancer la machine juste derrière car il y a une belle portion de terre battue (toujours avec des racines et légers dévers) avant d’arriver dans le dernier bac à sable. 

                                                               Sur ce coup là, c’est bien passé. 

                                                                ce n’est pas le cas de tout le monde.

 

Ce bac à sable est terrible. D’une part, parce que le sable est profond et on s’y enfonce facilement et par conséquence, il arrive ce qui est sur la photo avant, mais et surtout, c’est que nous n’avons aucune visibilité de ce qui nous attend derrière. En fait, on arrive à grande vitesse dans un mini cratère et pour y rentrer on monte un petit talus mais on ne voit pas les traces qu’il y a de l’autre côté, c'est-à-dire qu’il faut prendre le parti d’une trajectoire sans savoir si ce sera la bonne car on ne la voit qu’une fois redescendu dans le cratère.

Le reste du parcours n’est pas super dangereux ni risqué mais technique quand même et surtout ça se passe à fond jusqu’à la ligne droite d’arrivée sur route. Je confirme qu’il sera plus dur que les autres années à mon avis.

Après avoir tourné 1h15, nous faisons un dernier tour sur la route dans le camp mais il commence à pleuvoir alors retour au chalet.

Repas ……et sieste car le vent s’est levé et la pluie tombe bien maintenant. Nous devions aller visiter la ville d’à côté mais vu les conditions climatiques, on se rabat sur ….le ramis. La pluie se calme dans l’après midi, alors on décide d’aller faire le tour du camp à pied pour s’oxygéner. En définitive, le camp est un parc d’attraction pour petits et grands alors on y trouve facilement ce que l’on cherche.

On s’est pas ennuyés rassurez vous.

un petit parcours aérien par ici

un petit coup d'"hamster" par là

une tyrolienne de ce côté

un essai pour un futur "job" aprés ma carrière de cyclo crossman

mince, il y a de la concurrence dans ce boulot aussi!!!!!!!

un petit coup de trampoling pour digérer

vous voyez que je ne suis pas le seul à faire le c.. non plus!!!!!!!!!

 

Nous sommes rentrés au chalet il faisait nuit et il y avait encore des gars en train de tourner sur le circuit. Je ne sais pas ce qu’ils doivent voir mais ils se rassurent sans doute d’avoir fait le circuit. Tant mieux pour eux.

 

Au fait, hier chez le « chocolatier », il y avait des taupes en chocolat, et la traduction de MOL en français, ça veut dire taupe. J’avais jamais demandé ce que cela voulait dire, maintenant je sais.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau